13 juillet 2012

Spermag, deuxième éjac !

Sortie du deuxième opus de Spermag, la BD parodique la plus déjantée du moment.

Spermag #2 est disponible et rejoint le catalogue de la maintenant réputée association Phylactères (VHB, Bertrand Keufterian, Non?Si!). L'on va donc retrouver le Correctionneur, traquant les fautes de syntaxe et les jeunes amateurs de fast food, la Vessie Verte, dont les pouvoirs s'activent après quelques bonnes pintes de bière, et le célèbre Piqûre Parter, alias Dare Deville.
A la réalisation de ce numéro, et dans un ordre tout à fait chaotique, l'on peut citer Fonichon, Asid, Tiib, Logicfun, Deyd, Jim'Haï, Berto, Genguiz, GreenCat et Florent Baudry. Tout ce petit monde a livré 25 planches de pur délire, vendues, sur papier glacé, pour la somme de 3,80 euros.

Mais alors, Spermag, de quoi ça parle exactement ? vous demandez-vous avec candeur et cette curiosité légitime qui, dans la salle d'attente du médecin, vous fait essayer de deviner la maladie des gens par rapport à la tronche qu'ils tirent. Eh bien, rassure-toi, ami lecteur, car ta soif de connaissance va être assouvie jusqu'à la moelle.
Les improbables héros précités doivent faire face à une tentative de conquête du monde dans laquelle trempent de drôles de créatures à un oeil ainsi que la secte des éoliennes, dirigée par le terrible Brael. En vrac, l'on trouve également dans ces pages une discothèque vosgienne appelée le Sphincter, une bien polluante fabrique de sucettes, un lapin, Dorothée et même un coulis piégé (sans coquille à l'intérieur du coulis) !
Et si ça a l'air de partir dans tous les sens, rassurez-vous, c'est normal.

Soulignons tout de suite la qualité des dessins et de la colorisation, qui sont pour beaucoup dans l'ambiance générale. L'humour, quant à lui, est complètement barré mais... souvent efficace. Jeux de mots, allusions sexuelles, références musicales ou cinématographiques, running gags et situations absurdes s'enchaînent à un rythme soutenu pour donner trois épisodes fun, atypiques, qui s'éloignent finalement un peu de l'univers super-héroïque pur tant les auteurs se sont appropriés ce pastiche pour laisser libre cours à leur imagination et gentiment malmener personnages fictifs ou réels.
Et si l'intrigue n'est pas évidente à suivre, la plupart se laisseront sans doute porter par le vent de folie qui souffle sur ces pages.

Vannes en tout genre et mauvais goût assumé pour un moment de détente et d'hallucination.
A consommer sans modération, entre les repas ou à table si vous êtes mal élevés.


Pour commander en ligne : la boutique Phylactères