22 décembre 2012

Tops et Flops de 2012

Petite sélection subjective de ce que l'on retiendra de l'année 2012 en ce qui concerne comics et pop culture.

Oui, chaque année, on est plus ou moins obligé de faire un petit bilan, histoire de mal résumer ce que l'on a égratigné ou encensé plus longuement mais sans forcément plus de réussite. Puisque les Mayas ont un service de prévision totalement défaillant (ils devaient avoir des consultants français...), on n'y coupera pas non plus en 2012.

Alors, on va commencer par les flops. Ce qui ne veut pas dire "les trucs que l'on n'aime pas", puisque l'un des premiers flops est sans doute celui de Milady, ayant largement réduit son activité, au point de faire naître des rumeurs insistantes sur la fin de la branche comics de Bragelonne.
Apparemment, non, fort heureusement.
Néanmoins, les plus grosses ventes de cet éditeur ne semblent pas celles que l'on aurait pu imaginer. Un point récent, sur elbakin.net, permet de constater que la meilleure vente de Milady est... Scott Pilgrim (?!), que Locke & Key, sans être une catastrophe, vient loin derrière, et que Le Dernier des Templiers est abandonné. 
Rappelons que Milady s'était illustré notamment par la grande qualité des adaptations proposées, avec par exemple du matériel supplémentaire uniquement présent en VF (cf. Grandville). Quand on voit que des merdes se vendent parfois comme des petits pains, et ce sans effort éditorial ou presque, il y a de quoi rager. Hein ? Mais non, je ne parle pas "que" de Avengers vs X-Men

Autre Flop, retentissant et pathétique, celui de la presse qui, d'une manière facile et abjecte, s'est servie d'un fait divers dramatique pour amalgamer un tas de conneries et faire de l'anti-américanisme à bon compte, comme si Batman pouvait contenir intrinsèquement une forme d'incitation à la violence, voire à la folie. On touche vraiment le fond.
Triste, triste presse...

Allez, comme je vante souvent le sérieux de Delcourt, il est de bonne guerre de mettre dans les flops l'épouvantable adaptation du guide des personnages de Walking Dead. S'ils avaient voulu ne pas le vendre, ils n'auraient pas pu mieux faire. Thierry Mornet s'est un peu expliqué sur ce sujet ici-même (cf. cet entretien). Je ne suis pas spécialement convaincu, ceci dit, il est tout à fait appréciable que des acteurs éditoriaux acceptent de répondre à ce genre de questions, pas toujours évidentes et rarement posées dans les magazines spécialisés qui, pourtant, auraient par nature vocation à le faire.
Paraît que c'est une ligne éditoriale la platitude de nos jours... pourquoi pas.

Mais finalement, quand on y regarde bien, il n'y a pas tant de ratages que ça cette année. Même Panini s'est amélioré. Sisi. Peut-être ont-ils laissé faire les stagiaires, on ne sait pas...

Dans les notes positives, plus nombreuses, il y a tout de même de quoi se réjouir.
En tout début d'année, je vous avais parlé de Boxer Boxer, une très bonne série qui est aujourd'hui disponible intégralement sur le net et qui mériterait de se retrouver diffusée au moins sur une chaîne de la TNT. Bon, pas NRJ 12, parce qu'il y a tout de même des limites à ne pas dépasser, et puis on ne va pas leur souhaiter le pire, mais sur n'importe quelle autre disons.

Il y a, évidemment dans les bonnes nouvelles, l'arrivée de Urban Comics. Avec une sérieuse reprise en main du DCU, des classiques très bien réédités et d'excellentes choses à venir pour l'année prochaine (dont Before Watchmen dont je vous parlerai très prochainement).

Il y a également pas mal de publications ou d'initiatives, qui sans être professionnelles, sont à noter, tant pour leurs qualités que la passion et le sérieux de ceux qui en sont à l'origine.
Je veux parler de Spermag par exemple, chez Phylactères. De MDCU, qui propose un mag gratuit et donne même dans l'émission TV maintenant. Ainsi que du festival Rayon Vert, dont la première édition fut une réussite. Et tout cela est, en plus, plus ou moins lorrain, voire mosellan, ce qui n'est pas pour me déplaire. Rajoutons dans le lot Fred Wetta, qui prépare sa propre série, ainsi que WEBellipses, et l'on verra que l'Est n'a pas à rougir en ce qui concerne les idées et le foisonnement créatif.

Dans les énormes tops, je tiens à mettre Que ma joie demeure !, d'Alexandre Astier. Ce type est un génie. Vraiment. Même quand il est interviewé, et qu'il parle de tout et de rien, on a l'impression d'apprendre quelque chose de lui. J'aurais adoré lui poser quelques questions sur ses BD Kaamelott, je n'ai jamais réussi à le contacter, malgré quelques pistes qui n'ont rien donné. Du coup, si son agent me lit, ou un ami de son agent... ;o)

Et puis, cette année, j'ai pu vous parler de Daytripper, de Feynman, de Nocturno, de Bêtes de Somme, des Seigneurs de Bagdad, de Scarlet et même d'Aquaman. Et j'ai pris un plaisir immense à le faire, parce qu'avec de telles oeuvres, aussi différentes, aussi riches, il n'y a aucun risque de tomber dans la routine.
Cette année, ma foi, je ne la trouve pas si mal. Et si 2013 nous réserve autant de bons moments, alors la huitième saison de ce blog s'annonce plutôt bien. 
J'espère très sincèrement que la nouvelle année, en plus de bonnes lectures, vous offrira des joies et des surprises dans tous les domaines. Et de la magie en toute chose. Au moins un peu...

Bonnes et heureuses fêtes de Noël à tous. ;o)