08 juillet 2013

Top 5 des pires castings cinéma pour une adaptation BD

C'est l'été, on se détend, on se relaxe, les doigts de pied en éventail et le sourire aux lèvres. Tout en sirotant une boisson glacée, les idées nous viennent à une vitesse sidérante. Après que Jiji, et même le reste de l'équipe, ait refusé de se prêter à un innocent concours de t-shirts mouillés qui me semblait sympathique et de bon aloi, je me rabats sur un top 5 des pires choix possibles dans un rôle tiré d'une BD.
C'est bien entendu tout à fait subjectif. ;o)

Numéro 5 : Jennifer Garner dans le rôle d'Elektra
WouaaaaAA !! Putain, elle m'a fait peur...
Désolé, je n'avais plus revu des photos tirées du film depuis un moment.
Alors, là, je suis dans l'incompréhension totale. Pour jouer Daisy Duck, ok, mais Elektra...
Bon, heureusement, ce n'est pas non plus un personnage extraordinaire, et le charisme souffreteux de Garner suffit finalement à l'incarner, mais bon, tant qu'à jouer la carte de la déconne, moi j'aurais pris Britney Spears.
Choix personnel pour ce rôle : ben Britney, ou Sam Fox...
Attention, je vais t'attaquer très fort avec mes machins pointus !

Numéro 4 : Jamel Debbouze dans le rôle de Numérobis... heu, non, pardon, dans son propre rôle
Cet "acteur" fait en réalité partie des gens qui ne savent pas jouer et sont condamnés à répéter à l'infini des tics agaçants que même les plus doués des réalisateurs ne parviennent pas à gommer ou simplement amoindrir. On a donc ici un Astérix avec des extraits de one-man-show debbouzien. Faut aimer...
Choix personnel pour ce rôle : Cyril Hanouna
J'ai pas eu le temps d'apprendre le texte, mais je sens une bonne impro qui vient là...

Numéro 3 : Vincent Cassel dans le rôle de Blueberry
Déjà le film est d'un chiant relativement exceptionnel, mais alors Cassel, c'est la cerise sur le néant.
Il est néanmoins intéressant de constater à quel point quelqu'un dont le physique est banal (pour rester gentil) peut se faire affubler du titre, rendu insipide par son systématisme, de "beau gosse" dès que les caméras adoucissent des traits pourtant ingrats. 
Blueberry, sans être effectivement un canon de beauté, avait au moins du charisme lorsqu'il s'incarnait par la magie des coups de crayon. Cassel tente parfois de singer, très maladroitement, les poses que prenait autrefois Eastwood, il y parvient de la pire des manières, en baissant les yeux, quand il est caché par un galure trop grand pour lui. Dès que l'on voit son regard, la réalité reprend le dessus, ce qui est sans doute le pire effet dans une fiction.
Choix personnel pour ce rôle : Nabilla 
Heu, les gars, quand je relève la tête, ça fait clodo quand même, non ?

Numéro 2 : Tobey Maguire dans le rôle de Peter Parker
Niais et antipathique au possible, Maguire réussit l'exploit d'être l'antithèse de ce pauvre Parker.
On a envie de le frapper (sisi, avouons-le, il le cherche un peu), ce qui fait que l'on s'identifie à ses persécuteurs, ce qui est loin d'être l'effet recherché.
Film infect, acteur demeuré au regard éteint : le duo gagnant des bouses éternelles.
Choix personnel pour ce rôle : Jérôme Cahuzac  
Putain mais j'avais pas des pouces moi avant ?!

Numéro 1 : Elijah Wood dans le rôle de Frodon Sacquet
Là, il faut qu'on prenne deux minutes pour en parler. Déjà, le SDA en soi doit se lire. L'oeuvre de Tolkien est infiniment plus passionnante et riche que la trilogie épouvantable de Jackson. Alors, bien sûr les décors sont jolis, m'enfin, un Son & Lumière d'un quart d'heure suffirait pour nous épargner cette épouvantable suite de misère cinématographique et d'aridité dans l'adaptation (qui n'est d'ailleurs pas une adaptation BD, mais bon, on s'en fout, c'est l'été). 
Malgré tout, dans cet océan de platitude et de mièvrerie, Elijah parvient à tirer la couverture à lui, en incarnant une sorte de catalogue de ce qui se fait de pire dans le sur-jeu et la pleurnicherie. 
C'est bien simple, au bout de cinq minutes, j'avais déjà envie que Sauron lui nique sa... heu, enfin, je l'avais pris en grippe disons.
Choix personnel pour ce rôle : Davy Mourier
Oh mon dieu, je joue bien !!

J'espère que ce top 5, à base de méchanceté fondamentale et petites perfidies, vous aura plu et donné l'occasion de cracher, vous aussi, sur diverses choses. Le prochain top 5 aura pour sujet l'administration et les collectivités locales... ou pas, c'est encore plus ou moins à l'étude.