09 mai 2014

Marvel Now : Uncanny Avengers

X-Men et Vengeurs sont réunis dans Uncanny Avengers, l'une des nouvelles séries de la gamme Marvel Now.

Le professeur Xavier a été tué, les X-Men sont divisés, les mutants craints et haïs par la population. Pour remédier à la situation, Captain America a l'idée de former une nouvelle équipe de super-héros qui profiterait de la bonne réputation des Avengers mais serait ouverte aux mutants. Il choisit même d'en confier la direction à Havok, le propre frère de Cyclope, actuellement emprisonné.
De son côté, Crâne Rouge profite de la haine ambiante visant les mutants pour souffler sur les braises et tenter de bâtir un Reich mondial, rien que ça. Pour cela, il n'hésite pas à profaner le corps de Xavier pour s'emparer de son cerveau et de ses précieux pouvoirs psi...

L'on avait évoqué cette série l'année dernière (cf. cet article) à l'occasion de la sortie du premier épisode en kiosque. Avec cette fois un arc entier (et l'équipe complète) à disposition, il est possible de dresser un petit bilan.
Rappelons que l'on nous claironne que pour ce "nouveau départ" qu'est censé être Marvel Now, les séries ont été confiées aux "plus grands" scénaristes. C'est sans doute vrai pour Bendis et son All-New X-Men, ça l'est un peu moins pour Rick Remender, ici aux commandes. L'auteur exploite pourtant relativement bien les personnages et leurs relations, parfois même avec un humour bienvenu, mais ces scènes intimistes sont plutôt rares et laissent trop souvent la place à de la baston sans saveur.

L'intrigue concernant Crâne Rouge est en effet une accumulation de clichés et de lieux communs, entrecoupés par des combats sans relief. Ce n'est certes pas la faute des dessinateurs, John Cassaday et (surtout) Olivier Coipel, qui nous offrent des planches léchées et spectaculaires, mais plutôt une constante chez Remender qui, déjà sur des titres comme The End League ou Fear Agent, montrait les limites de ses capacités à renouveler le genre super-héroïque, à gérer l'action brute ou même à insuffler de la profondeur dans ses récits.
Pour un titre qui se veut un étendard, le choix d'un tel scénariste est pour le moins surprenant.
Tout n'est pas à jeter non plus. Le cinquième épisode - clairement le meilleur - creuse un peu plus les tensions qui s'installent au sein du groupe. Certains dialogues sont d'ailleurs plus inspirés et efficaces.  

Niveau casting, on a droit à Cap, Thor et (bien sûr) Wolverine pour les poids lourds. Havok, la Sorcière Rouge, Malicia, la Guêpe, Wonder Man et Sunfire complètent le tableau.
Pour l'aspect accessibilité, là encore il sera difficile pour un nouveau lecteur de comprendre quelque chose aux multiples allusions aux évènements passés (dont certains sont bien antérieurs à House of M, qui ne date déjà pas d'hier). Bien que ces publications librairie soient sur le fond une bonne idée de la part de Panini, il manque encore le soin nécessaire sur la forme. Une petite chronologie et une présentation des protagonistes auraient sans doute facilité l'immersion.
Côté bonus, l'ouvrage contient des variant covers et des études de personnage.

Une série tiédasse qui comporte de bons éléments mais est handicapée par des combats convenus et sans véritable portée dramatique.

+ un excellent Coipel
+ quelques vannes bien vues
+ casting profitant de personnages secondaires intéressants
- mauvaise gestion des scènes d'action
- enjeux et menaces déjà vus 100 fois
- aridité du traitement paninien