18 juin 2014

Ten Grand

Le premier tome de Ten Grand, la nouvelle série de Straczynski, sort aujourd'hui chez Delcourt.

Joe Fitzgerald est un ancien homme de main de la mafia. Il avait l'habitude de s'occuper de la "concurrence" de manière définitive. Malheureusement pour lui, il est un jour tombé sur la mauvaise personne. Sa cible s'étant défendue en invoquant des démons, ces derniers massacrent Joe et Laura, la femme dont il était éperdument amoureux.
Un ange propose alors un marché à Joe. S'il accepte de remplir certaines missions, afin de se racheter, s'il meurt en juste, alors il pourra revoir, pendant cinq petites minutes, la femme qu'il aime. 
A chacune de ses morts l'attend donc la souffrance mais aussi la douceur de revoir Laura. 

Voilà une bonne pioche pour Delcourt qui met à l'honneur l'immense J.M. Straczynski (Amazing Spider-Man, Superman : Terre-Un, The Twelve, Bullet Points). Après les rééditions de Midnight Nation et Rising Stars, et en attendant Sidekick, qui devrait sortir début 2015, c'est donc Ten Grand qui débarque en librairie.
Aux dessins, l'on retrouve Ben Templesmith et C.P. Smith. Le premier a un style particulier, que l'on avait pu découvrir dans Fell ou, plus récemment, Bienvenue à Oxford. Là encore on va retrouver les mêmes effets, jouant sur la laideur, l'absence de profondeur ou la déformation. Tout le monde n'appréciera pas forcément, mais le résultat obtenu, glauque et inquiétant à souhait, convient parfaitement à cet univers.
Le changement de style, avec Smith, est assez radical mais justifié par le récit et son aspect irréel et onirique.

L'histoire, quand à elle, est relativement simple en apparence. Des anges et des démons se tirent la bourre et le personnage principal se débat au milieu, tentant de retrouver sa belle par intermittence. L'on pourra y voir avec raison un cousinage thématique avec Hellblazer
Ce premier arc, de six épisodes, démarre sur une enquête flirtant bien entendu avec le paranormal. Une jeune fille engage Joe pour retrouver sa sœur, disparue et probablement en danger à cause d'une secte dont elle faisait partie et qui commençait à l'effrayer. Straczynski est efficace dès les premières planches, installant rapidement le personnage principal à l'aide de dialogues inspirés et de quelques flashbacks dévoilant peu à peu son passé chaotique. On peut être plus réservé sur la narration à la première personne, qui a tendance à alourdir certains passages, sans forcément donner beaucoup d'informations en plus. L'ensemble aurait certainement gagné en fluidité et en élégance avec quelques pavés de texte en moins.

Evidemment, les anges ne sont pas aussi... "angéliques" que leurs noms pourraient le laisser penser, et c'est donc dans un milieu étrange et malsain que Joe va se débattre entre deux morts violentes. Pour le moment, l'intrigue se met en place, dévoilant les méthodes de chaque camp et expliquant divers concepts angéliques ou démoniaques. Plutôt bien fichu même si l'ensemble a un petit côté déjà-vu.  
La traduction est très bonne si l'on excepte une ou deux petites coquilles. L'ouvrage est complété par une galerie d'illustrations et des variant covers.

Une jolie love story surnaturelle sur fond d'affrontement entre le paradis et l'enfer. 
Sympathique sans être révolutionnaire.

+ excellente ambiance graphique
+ dialogues bien écrits et non dénués d'humour
+ des concepts intéressants (les morts multiples, le fleuve...)
- une narration parfois inutilement alourdie
- une gênante et persistante impression de déjà-vu