18 février 2014

Marvel Universe : What If ?

Le Marvel Universe (v.3) #3 est sorti aujourd'hui en kiosque et contient divers What if consacrés à des évènements ayant marqués le marvelverse.

Rappelons brièvement le principe du what if : il s'agit de récits hors continuité, en général assez courts, qui explorent des alternatives à certains faits bien connus. En gros, l'on peut résumer ça par un "que se serait-il passé si... ?". 
La revue concernée est intitulée Civil War et peut laisser penser que tout tourne autour de la guerre civile ayant ravagé la communauté surhumaine alors qu'il n'en est rien. La seconde partie du comic est au contraire centré sur l'event Secret Invasion et la troisième s'intéresse à la formation des Young Avengers. Un contenu donc plutôt hétéroclite, complété par quelques planches humoristiques (pas très drôles d'ailleurs, mais bon, question de goût).

Il faut signaler que Panini a depuis peu effectué un petit changement (que l'on retrouve ici) au niveau des noms des Fantastic Four, Red étant enfin appelé Reed et "Jane" Storm Richards retrouvant également son prénom original, à savoir Susan. Il me semble logique de ne pas traduire les noms des personnages (même s'il y a quelques dizaines d'années, la francisation des noms pouvait sans doute se justifier) et ce retour aux sources s'avère donc pleinement justifié. Une excellente idée de la part de Panini (ça me fait tout drôle d'écrire ça).

Bon, voyons de quoi il retourne.
Le what if concernant Civil War nous montre un Stark perdu, très touché par la mort de Captain America (dans le Marvel Icons #30, je vous fais la blague "il va mieux depuis" ?) et qui découvre ce qui aurait pu se produire si Cap avait rassemblé tous les héros autour de lui, transformant ainsi l'affrontement entre surhumains en une guerre opposant héros et gouvernement. 
Assez sanglant et parsemé de bonnes idées, malheureusement, tout cela va très vite - même si c'est un peu le principe - et ne permet pas vraiment d'installer une dimension dramatique ou un début de suspense. 

Le second récit met en scène des skrulls ayant réussi leur invasion de la Terre. Seul le Wakanda résiste encore, avec l'aide des héros rebelles refusant "d'embrasser le changement". 
Cela nous donne l'occasion de voir un affrontement entre Thor et Sentry mais aussi de découvrir une surprise assez bien amenée concernant le rôle de Norman Osborn (déjà central dans la saga originelle). 
Une autre partie, centrée sur les Thunderbolts partant pour la Terre Sauvage, est déjà plus brouillonne et moins intéressante. 

Vient ensuite l'interlude que constituent les quatre pages de "gags". C'est tellement navrant que l'on a l'impression que c'est écrit par Anne Roumanoff. Je me marre plus quand je vais chez le dentiste.

Enfin, on termine par une équipe remaniée des Young Avengers, qui puise en fait ses effectifs chez les Runaways. Logique puisque les deux groupes sont liés, au moins éditorialement, depuis un moment (ils partagent notamment leurs tie-ins lors des events, cf. cet article ou celui-ci).
L'histoire reprend le bon vieux principe du voyage dans le temps, avec quelques traits d'humour néanmoins. Rien d'extraordinaire mais sympa si l'on connaît les personnages. A ce sujet, Panini a même tenté une page de présentation. Wow. Bon, c'est très succinct, il aurait été avisé de rajouter quelques informations (sur les pouvoirs des différents personnages par exemple, ce qui aurait été utile sans prendre beaucoup de place), mais enfin, c'est un début. On n'attend pas du cancre qu'il batte les premiers de la classe dès le premier signe d'amélioration.

Au final, difficile d'émettre un avis tranché sur ce recueil d'histoires courtes tant le plaisir éprouvé à le lire dépendra essentiellement de l'inclination de chacun pour ce genre d'exercice et, surtout, de la connaissance d'évènements importants mais qui datent un peu. Ces what if datant de 2008, 2009 et 2010, on se demande bien pourquoi l'éditeur a choisi de les publier maintenant.  
A réserver aux amateurs d'effet papillon.

+ quelques bonnes idées au niveau des "variations"
+ dessins globalement agréables
+ la plupart des "poids lourds" Marvel sont présents
+ une bonne décision éditoriale de Panini concernant les prénoms des FF
- des intrigues assujetties à un format ne permettant pas vraiment d'installer des nuances 
- des gags pathétiques
- une impression de "fourre-tout"