02 mai 2006

Les costumes de Spidey




Attention : ce dossier, entièrement revu et mis à jour, est maintenant disponible à cette adresse.



Si inexorablement l'on en revient toujours au rouge et bleu classique, Spider-Man a pourtant eu de nombreux costumes dans sa garde-robe, certains fort réussis, d'autres... moins ! (vous pouvez cliquer sur les images afin de mieux voir les costumes en question)

Version Classique : plutôt bien fichue pour l'époque, c'est une des rares tenues à n'avoir jamais subi de changement, au contraire de Daredevil ou Wolverine qui, eux, ont abandonné l'accoutrement de leurs débuts ou d'Iron Man dont l'armure est en perpétuelle évolution. Même s'il plait beaucoup aux fans (l'avantage de ce genre de costume recouvrant tout le corps étant que n'importe qui peut s'identifier au personnage), ce costume a aujourd'hui un côté rétro qui devrait inciter à un peu d'audace. Malheureusement, lorsque changement il y a, il n'est que temporaire.



Version Noire : à l'origine, il s'agit d'un symbiote récupéré sur Battleworld. Par la suite, lorsque Reed Richards aura débarrassé Parker de cet encombrant partenaire, Spidey adoptera le même look pendant un temps. Si le costume est, sans contestation possible, une vraie réussite esthétique, il faut bien avouer qu'il ne convenait guère à la personnalité du Tisseur.


Version Clone : ce n'est pas vraiment un costume porté par Spider-Man mais avouons tout de même que celui de Scarlet Spider en est très fortement inspiré, à un point tel que cela aurait pu être destiné à l'original. Simple sans être simpliste, cette version était plutôt bien pensée.


Version Ben Reilly : pendant un temps, c'est Ben Reilly qui assume, seul, le rôle de Spider-Man. Il en profite pour redessiner le costume classique, notamment en agrandissant l'araignée centrale. C'est une simple modernisation du "classique" mais là encore, l'on reviendra à la version de base lorsque Parker reprendra sa place.


Version Zone Négative : on trouve des tas de choses dans cette fameuse zone. Dans "Tales of Spider-Man", Parker va même y dénicher un nouveau costume lui permettant de voler. Le design est assez futuriste, pas désagréable si ce n'est la petite cape (une "capounette" en fait) plus ridicule qu'autre chose.


Version House of M : dans la réalité altérée de House of M, Parker possède un costume très semblable au "classique", néanmoins, quelques différences minimes m'obligent à le citer comme une version à part. Rien de bien folichon.


Version Tony Stark (Red Armor) : peu avant Civil War, Parker endosse un costume dont le créateur n'est autre que Tony Stark (ce qui explique les couleurs, rouge et or). C'est probablement la tentative la plus originale depuis le costume noir. Au départ, l'on pouvait craindre le pire (Marvel avait choisi une photo tellement peu réussie pour le présenter sur son site Internet qu'il était difficile de ne pas le trouver hideux) mais finalement, force est de constater qu'il possède une certaine classe. Là encore pourtant, ce n'est que du provisoire.


Il existe également parfois des modifications "techniques" qui, sans constituer de véritables versions du costume classique, en changent très largement l'aspect, comme le costume-armure que Parker utilise pour affronter les Exécuteurs ou encore un costume isolé pour contrer Electro (cf images ci-dessous).


Version Force Enigma : lorsque Parker se transforme en Captain Universe, ses nouveaux pouvoirs le dotent d'un aspect visuel à part, même s'il s'agit plus d'un "look" que d'un costume au sens propre du terme, la transformation mérite le coup d'oeil.


Version Manga : les BD japonaises étant très à la mode, Marvel s'est lancé dans une adaptation "mangaverse" de son univers classique, incluant bien sûr Spider-Man. Très sincèrement, je doute que ce look passe à la postérité. Il existe d'ailleurs également une version indienne (seconde image ci-dessous), tout aussi moche.


Version Heroic-Fantasy : encore une variation de la version classique issue, ici, d'une étrange réalité alternative visitée par les Exilés. Anecdotique.


Version 2099 : le Spider-Man du futur devait avoir un look adapté. Plus effrayant que la version classique, ce costume est aussi doté d'une "capounette" dont on se demande à quoi elle peut bien servir.


Version Secret War : la consigne, pour ce costume récent, était de faire "pareil tout en faisant différent". Dont acte. Malheureusement, malgré un design réussi (par Dell'Otto), l'arc ne met pas du tout en valeur les nouveaux atours du Tisseur (au point qu'il faut attendre les bonus sur la conception des personnages pour se rendre compte qu'il est question d'un nouveau costume). Joli quand même.


Version années 30 : changement radical avec la série Noir de Marvel, reprenant ses héros en les plongeant dans une ambiance polar et le New York des années 30. Un costume à la fois rétro et réaliste qui possède un charme certain.


Version "Mister Negative" : simple, mais il fallait y penser. Ce costume est en tout point identique au classique mais ses couleurs en sont simplement inversées (et légèrement assombries). L'effet est plutôt sympa.




Version Catch : à ses débuts, Peter a tenté une carrière de catcheur en improvisant une tenue qui, au départ, est surtout très sommaire pour, ensuite, se révéler très proche du costume classique, si ce n'est quelques détails, comme le contour des yeux, l'araignée centrale ou encore l'absence de ceinture. Ci-dessous, un petit montage des différentes étapes.



Version 1602 : l'Araignée au XVIIème siècle, cela donne un Peter Parquagh à la tenue très... étrange, pour le moins ! Les covers où les planches intérieures vont de l'adaptation inspirée (avec une sorte d'épouvantail plutôt bien vu) au ridicule le plus absolu.



Versions Identity Crisis : à une époque, alors que Jameson offre une prime de 5 millions de dollars pour l'arrestation de Spider-Man, Peter décide, pour échapper à d'éventuels poursuivants, d'adopter diverses identités de substitution. Une véritable crise d'identité s'ensuit puisque, en tout, Peter va endosser en peu de temps pas moins de quatre costumes différents. Même si ce ne sont pas réellement des tenues de Spider-Man, l'ensemble mérite le coup d'oeil.
De gauche à droite : Hornet, Dusk, Prodigy et Ricochet.



Version Future Fondation : Après la mort de Johnny Storm, Spidey se joint au groupe de Richards et endosse une nouvelle tenue pour l'occasion. Un costume blanc, au look futuriste plutôt réussi.




Version "Tron" : Pour s'introduire chez Fisk et contrer les attaques du Super-Bouffon, Parker se dote d'un nouveau costume qui dévie la lumière et le son, le rendant ainsi invisible et invulnérable aux attaques soniques (bandes lumineuses vertes). Il peut également dévier uniquement les fréquences sonores (bandes lumineuses orange). Quand ces dispositifs sont désactivés, les bandes du costume prennent une couleur bleutée.
Comme le dira Black Cat, ce nouvel accoutrement ressemble à une pub pour le film Tron.



Version pare-balles : Après la perte de son sixième sens, Spidey se confectionne un costume à l'épreuve des balles afin d'affronter Massacre. Le col et les liserés jaunes lui donnent un air rétro qui fait un peu penser à... un costume de laquais. On a déjà vu mieux. ;o)



Version Clone 2.0 (Kaine) : Le retour de Scarlet Spider, avec un nouveau look et un changement de clone, puisque c'est maintenant Kaine (et non Ben Reilly) qui endosse le costume. Le personnage est plus sombre et bourru que notre Peter, le costume est, quant à lui, plutôt réussi



Version Armure "Sinister Six" : Alors qu'il est plus productif que jamais grâce à son job aux laboratoires Horizons, Peter met au point une armure lui permettant d'affronter plus efficacement les Sinister Six. Il peut notamment repérer le Caméléon grâce à son casque (qui détecte le rythme cardiaque spécifique de son ennemi), ou encore neutraliser les illusions de Mysterio, grâce à des lentilles spéciales. 
Un peu la foire aux gadgets... 



Version Identity Wars : Dans un univers parallèle, Spidey rencontre "l'étonnante Araignée", une version "batmanisée" et surpuissante du Tisseur. Le costume, doté d'une longue cape, tire lui vers un style proche de celui de Superman (une référence loin d'être innocente puisque ce Parker, adulé, a vaincu à lui seul Galactus, Annihilus ou encore Thanos).




Version Captain Britain Corps : Dans l'univers 833, Spider-Man fait partie du Captain Britain Corps. Son costume subit, du coup, des variations rappelant celui du Captain Britain original. Il faut noter que sur cette Terre, il ne s'agit pas de Peter Parker mais de Billy Braddock. On peut le découvrir dans les prologues précédant l'event Spider-Verse.





Spidey est donc passé par bien des costumes et l'on ne peut pas dire qu'il n'a rien à se mettre ! Si certaines versions, comme le costume noir ou celui créé par Stark, sont de vraies réussites et d'originales créations, les autres sont surtout des variations du "classique" auquel les auteurs finissent toujours (poussés par certains fans il faut bien le dire) par revenir. Bizarrement, même la version Ultimate (image du milieu, ci-dessous) de Spidey, qui pourtant change bien des aspects dans la vie du Monte-en-l'air, a repris le costume de base, signe qu'il est encore là pour longtemps. Evidemment, même avec ce premier costume, il est possible que les dessinateurs donnent "leurs" interprétations, parfois légèrement différentes (comme dans les images ci-dessous, à droite avec de grands yeux et une toile serrée ou encore, à gauche, avec des yeux plus petits et une toile plus aérée).
Reste à attendre la prochaine évolution vestimentaire... et l'inévitable retour en arrière qui s'ensuivra.