02 janvier 2014

Rêves Hyperboréens... et bonne année 2014 !

Il existe plusieurs manières de décrire une aurore boréale. C'est sans conteste la rencontre de particules lointaines venant se frotter à notre haute atmosphère. C'est aussi le ciel qui s'illumine et dessine des formes que bien des anciens ont pris pour des dragons ou d'improbables bestioles. C'est sans doute aussi une forme de dessin primaire. 
Voire même une forme de littérature céleste.
Car, après tout, qu'est-ce que la littérature si ce n'est une modification de l'état d'esprit par l'apport d'un signe, d'une forme extérieure ?

En suis-je à voir des romans dans le ciel ? Ou des dessins ? Non... tout de même pas.
Car la différence entre la nature (aussi jolies que puissent être ses créations) et l'art, c'est que l'art est maîtrisé, a un but, procède d'une technique. Même le "simple" divertissement est plus complexe et ambitieux que la spectaculaire et éphémère ionisation de certains de nos gaz (et en parlant de gaz, j'évoque ici un réel état de la matière, et non simplement les écrits de Christine Angot).

L'aurore boréale n'a pas de but mais sa beauté procède d'une technique. On sait l'expliquer. 
L'artiste, lui, met la technique au service d'un but. Ce but peut être noble, commun, idiot, vain, mais il existe. La technique qui l'appuie peut être évidente, cachée, désagréable, putassière, éculée ou novatrice, mais elle a un effet.
Et le rêve boréen, commun à tout artiste, est de faire passer l'artifice pour du naturel, le totalement fabriqué pour du spontané. Les saloperies pour du tragique. 

Ainsi, une explosion nucléaire lointaine donne parfois une "aurore" aux très jolis reflets verts. 
Ce qui compte, c'est l'effet. La manière dont cela est perçu. La part de rêve insufflé dans le quotidien ou les pires dangers. 
Qui aurait peur d'une aurore boréale, les pieds sur Terre et à l'abri d'une atmosphère encore consistante ?

J'ose le rappeler, les mots sont de confortables manteaux mais ils cachent des réalités abruptes. 
Ils font parfois passer les pires fournaises pour de jolis tableaux et des pratiques iniques pour de simples avancées sociales. A nous de faire la distinction entre ce qui est tolérable et ce qui doit être combattu. Ou simplement clairement nommé.

A tous ceux qui participent activement à ce blog, à tous ceux qui le lisent, je souhaite une bonne et heureuse année 2014. ;o)
Meilleurs Vœux ! 

Guns & Apple Pie