13 décembre 2011

Viral : Club des Cinq pour adultes ?

Gros plan aujourd'hui sur un roman très particulier : Viral.

Vous l'aurez remarqué, les sorties comics en librairie ne sont pas très nombreuses ce mois. Du coup, voilà qui nous laisse le temps de nous intéresser à un roman qui, d'une certaine manière, peut tout de même se rapprocher de certaines BD américaines. Mais intéressons-nous tout d'abord à l'auteur : Kathy Reichs. Cette dernière est anthropologue judiciaire à Montréal, elle enseigne en Caroline du Nord et collabore fréquemment avec le FBI ou même le Pentagone. Elle n'en est pas à son premier essai en matière de roman puisqu'elle est surtout connue pour sa série à succès mettant en scène Temperance Brennan, un personnage fortement inspiré de sa propre vie et qui a donné naissance à la série TV Bones (série qui, au passage, n'a rien d'extraordinaire).
Ici, Reichs met en scène de nouveaux personnages récurrents, plus jeunes et toujours en rapport avec la science et la justice. Temp fait donc place à Victoria "Tory" Brennan, sa nièce de quatorze ans.

Tory vit à Charleston en Caroline du Sud, en compagnie d'un père qu'elle découvre à peine. Elle a en effet dû déménager suite à la disparition accidentelle de sa mère. Elle se remet lentement du choc et doit en plus subir la pression de certaines pestes friquées qui règnent sur l'école qu'elle fréquente. Heureusement, sur son île isolée, Tory a trouvé des amis : Ben, Hi et Shelton. Ensemble, ils forment un groupe un peu à part, unis par quelques passions communes et une curiosité qui va rapidement les mettre en danger.
Tout commence par la découverte d'une plaque militaire, à peine lisible. Une plaque liée à une disparition et peut-être même un meurtre. Et puis il y a aussi ce chien-loup, délivré d'une mort certaine par la petite équipe alors que le professeur Karsten se livrait à d'étranges expériences...
Les adolescents vont maintenant devoir se battre contre des tueurs. Et une saleté de virus.

Ceux qui, comme moi, appréciaient naguère les récits de Blyton savent qu'ils ont maintenant un côté gentiment désuet qui rend leur lecture difficile. De plus, ils visaient exclusivement les enfants. Avec Viral, l'on découvre avec bonheur un Club des Cinq moderne, sans doute plus sombre, et convenant aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. Les points communs sont relativement évidents  (précisons que les personnages sont sensiblement plus vieux que ceux du Club et ont de 14 à 16 ans) : un groupe de quatre jeunes, intelligents et débrouillards, un 5ème élément canin, de l'aventure, un monde adulte souvent hostile... Reichs parvient néanmoins à apporter de vraies particularités à son univers : certains éléments scientifiques, liés évidemment à la profession de l'auteur, qui sont habilement distillés sans jamais être rébarbatifs, un "volet" social, parfois presque plus inquiétant que les menaces criminelles, et, surtout, un aspect fantastique "light" qui donne une certaine originalité à l'ensemble.
L'on peut reprocher, pour une poignée de chapitres, un passage brutal de la première à la troisième personne en ce qui concerne la narration. Si le personnage principal est le narrateur, comment peut-il avoir connaissance de scènes dont il n'est pas témoin ? Visiblement, Reichs ne s'embarrasse pas de ce genre de détails et insère, quand le besoin s'en fait sentir, des passages destinés à combler certains trous. Rien de dramatique toutefois, d'autant que le style est d'une grande fluidité, les personnages attachants et les rebondissements fort bien amenés.

Que dire si ce n'est que c'est avec un plaisir de gamin que l'on dévore cette petite pépite ? On rentre très vite dans cette histoire qui prend un tour inattendu et est portée par un vrai suspens, un discours sous-jacent assez dur sur les "castes" du monde de l'enfance, et un humour fin et délicat.
Il y a bien parfois quelques petites entorses à la vraisemblance, mais doit-on vraiment s'en soucier à partir du moment où le charme opère ? Et dans le cas présent, il opère, vite et bien, d'autant que les lieux décrits se révèlent d'une grande richesse, tant sur le plan historique que naturel, et fournissent la toile de fond idéale.
Viral est paru l'année dernière chez Oh ! Editions, il est sorti ce mois en format poche chez Pocket. La suite des aventures de Tory et de ses amis est déjà disponible en VF et a pour titre Crise. Attention, ne lisez pas la quatrième de couverture de ce dernier roman, elle contient de gros spoilers concernant l'issue du premier.

Une pure bouffée d'air frais, un véritable exploit de conteur, convenant à tous les âges et permettant de frissonner gentiment tout en abordant, avec l'élégance de la candeur, des thèmes pas si innocents que l'on aimerait le croire.