23 décembre 2012

Avant-Première : Before Watchmen

Coup de projecteur aujourd'hui sur le premier numéro de la revue évènement de janvier 2013, qui accueillera les mini-séries Before Watchmen.

La fin du monde n'ayant finalement pas eu lieu comme prévu, nous allons avoir la joie de pouvoir lire Before Watchmen en français, sans même avoir besoin de déménager à Bugarach.
Petit rappel tout d'abord, en février dernier (cf. cet article), nous avions eu l'occasion de découvrir les différentes équipes créatives s'attachant à la lourde tâche de donner une suite - une préquelle en réalité - au chef-d'oeuvre qu'est Watchmen. Ce fut l'occasion à l'époque de discuter du bien-fondé d'un tel projet. Aujourd'hui cependant, l'on peut s'intéresser non au fond de cette idée mais à sa forme en abordant les premiers épisodes, bientôt disponibles en français.

Urban Comics va lancer le mois prochain une nouvelle revue kiosque qui contiendra le début de six des huit mini-séries thématiques regroupées sous le titre générique Before Watchmen.
Ce bimestriel comptera sept numéros en tout, le premier sortant le 25 janvier 2013 et accueillant les premiers chapitres de Minutemen, Spectre Soyeux, Le Comédien, Le Hibou, Ozymandias et La Malédiction du Corsaire Sanglant. Il faudra patienter un peu pour découvrir les deux séries restantes, Dr Manhattan et Rorschach (ce dernier fait déjà une apparition dans le récit dédié au Hibou mais sa propre série commencera au troisième numéro).

La série de Darwyn Cooke, qui ouvre la revue, présente les Minutemen, première équipe de justiciers costumés issue de l'univers Watchmen. De bien singuliers héros se trouvent ainsi regroupés à l'initiative du Capitaine Metropolis. Entre un sadique, une pub ambulante pour une banque, une starlette ou un alcoolique sociopathe, l'on est loin de l'image d'Epinal de l'encapé.
Cooke réussit là une excellente entrée en matière, avec des graphismes au style rétro très esthétique et convenant parfaitement à l'époque du récit (les années 40). L'auteur parvient en outre à installer et faire exister tous les personnages très rapidement, essentiellement par le biais de Hollis Mason, le premier Hibou, qui à l'époque est en train de rédiger son ouvrage Sous le Masque. Et déjà les bonnes idées et les révélations sont nombreuses.

L'on passe ensuite au Spectre Soyeux, avec toujours Cooke aux commandes, cette fois rejoint au scénario par Amanda Conner, qui signe aussi les dessins.
L'on découvre ici une Laurie Jupiter fort jeune, se débattant avec les désirs de sa mère et les moqueries qu'elle subit de la part de certains élèves de son école. Là encore c'est très bien fait, Conner usant même d'habiles (et assez drôles) trouvailles visuelles pour illustrer les pensées et l'état d'esprit de Laurie.
On enchaîne avec le Comédien, écrit par Brian Azzarello et dessiné par J.G. Jones. Les deux auteurs lèvent le voile sur un pan de son passé, sous la présidence JFK, et dévoilent des relations surprenantes. On plonge ici dans le monde de la politique et du showbiz, avec un cynisme propre au personnage.

C'est au tour de J.M. Straczynski, efficacement secondé au crayon par Andy Kubert, de faire parler la plume en s'emparant du destin du Hibou. Ou des Hiboux plutôt, puisqu'il s'agit ici de nous montrer la "passation" de pouvoirs entre les deux hommes ayant porté ce masque. Une occasion aussi de mettre en lumière l'enfance, pas toujours très heureuse, de Daniel Dreiberg. Straczynski met également en scène la rencontre entre ce second Hibou et Rorschach, ce dernier étant toujours aussi charismatique dans son genre.
Ozymandias n'est pas en reste, avec Len Wein au scénario et Jae Lee au dessin. Que dire si ce n'est que c'est beau, bien construit, et que cela respecte parfaitement la psychologie d'Adrian Veidt, tant dans sa froideur que sa mégalomanie.
On termine par la fameuse histoire de pirates qui ponctuait déjà la première saga. C'est déjà moins intéressant, non qu'elle soit mal réalisée, mais elle n'apporte pas grand-chose et paraît bien fade en comparaison des autres épisodes. 

Le bilan de cette première fournée est simplement... énorme. Les auteurs ont apporté un soin particulier à ce travail - franchement risqué à la base - et, sans rien profaner, permettent de donner un prolongement de qualité à ce qui reste la référence ultime du genre super-héroïque.
Pour ce qui est du rédactionnel, Urban, comme à son habitude, a placé en début de chapitre un petit texte explicatif qui resitue un peu les personnages.

A ne surtout pas louper.
sortie : 25 janvier 2013


+ c'est Watchmen !
+ des auteurs talentueux
+ un respect évident du matériel original
+ une entrée en matière qui se révèle déjà passionnante
- l'histoire de pirates, pas franchement nécessaire et cassant un peu l'ambiance