14 mars 2015

Love in Vain : biographie d'une étoile filante

Aujourd'hui, avec le soutien de notre Grand Gourou Neault, je cède la place - et la parole - à mon grand ami Lobo, ex-marvelophile mais toujours amateur de bandes dessinées et comic books indépendants (et de musique à l'avenant).



En septembre 2014, Glénat mettait sur le marché, dans la collection "Hors Collection", la biographie ultra stylisée du mythique bluesman Robert Johnson, père de tous les rockers modernes (mort tragiquement, peut-être à la suite d'une rivalité amoureuse, à l'âge de 27 ans, il est sûrement l'initiateur du fameux Club des 27*).

Présenté dans un album cartonné de 72 pages, Love in vain s'impose comme une magnifique œuvre d'art, un véritable objet de collection. 


Ci-dessus, le crayonné et la version définitive de la scène dédiée à Beale Street.

En partant des deux seules photos connues du légendaire guitariste de blues, en s'appuyant sur les travaux des photographes Dorothea Lange et Walker Evans, connus pour leur reportage sur la grande dépression de 1929, et avec un travail de documentation qu'on devine colossal, Mezzo vous explose littéralement les mirettes dans un style hyper-réaliste qui donne un ton quasi fantastique à ses cases, lesquelles évoquent autant la peinture que la photographie dans un découpage très cinématographique, le tout souligné par les textes de J.-M. Dupont, tout en réalisme poétique autour du Mississippi des années 30, miné par la ségrégation. Cette synergie achève de faire de Love in vain un récit quasi biblique hanté par le sexe, l'alcool et le diable, une ode pour tous les outcasts et autres freaks qui ont pour seule ambition de faire de leur vie une fuite en avant tragique et incandescente, en traversant l'existence telles des étoiles filantes...

Un Must !

Un clin d'œil à Dorothéa Lange

* Le Club des 27 est l'un des noms donnés par certains spécialistes à une liste de personnages influents du monde du rock et du blues, tous décédés à l'âge de 27 ans. Robert Johnson y est souvent intégré, alors que le noyau dur est composé de Brian Jones, Jimi Hendrix, Jim Morrison et Janis Joplin – auxquels on a ajouté récemment Amy Winehouse et Kurt Cobain.