16 avril 2012

Spider-Man devient prof à la Avengers Academy

Le Spider-Man #147 de ce mois contient deux petits arcs complets et le prélude à Spider Island.

On le sait, depuis la mort de Johnny Storm (cf cette chronique), notre bon Spidey a rejoint les Fantastic Four. Outre un nouvel accoutrement, cela vaut à ses aventures de prendre un ton un peu différent, comme on peut le constater dans Fantastic Voyage, le premier récit, en deux épisodes, qui ouvre la revue.
Aux voyages dans le temps ou dans d'autres dimensions, et à l'aspect très étrange parfois des FF, s'ajoutent les ennemis traditionnels du Tisseur, en l'occurrence les Sinister Six.
Le scénario est de Dan Slott et Fred van Lente, les dessins de Stefano Caselli et Mike McKone.
Du très classique, agrémenté de quelques vannes. Rien de bien enthousiasmant.

On passe ensuite au second arc, bien plus intéressant au niveau du concept. En effet, Peter est contacté par Hank Pym pour jouer les profs remplaçants à la Avengers Academy et donner des cours à Foudre, Voile, Hazmat, Reptil, Finesse et Cuirasse. Rappelons que ces six jeunes apprentis héros ont été naguère manipulés par Norman Osborn et que leur série est tout bonnement l'un des titres "heroes" les plus réussis du moment. La rencontre avec le Monte-en-l'air laissait donc envisager un bon moment.
Et en effet, au début, dans le cadre du strict enseignement, c'est assez sympa. Malheureusement, cela ne dure que... trois pages. Les auteurs nous infligent ensuite un affrontement basique (contre Psycho-Man), aussi prévisible qu'ennuyeux. Est-il nécessaire de nous imposer une baston à chaque histoire sous prétexte qu'il s'agit d'un récit super-héroïque ? Lorsque l'on voit le peu d'intérêt de celle-ci, l'on serait tenté de répondre que non.
L'idée était très bonne, les premiers dialogues savoureux, mais le développement s'enlise dans du déjà-vu sans originalité. Le tout est orchestré par Christos Gage au scénario et Reilly Brown aux crayons.

Le mensuel se termine par trois petits préludes, de deux pages chacun, servant d'introduction à Spider Island, le prochain gros évènement arachnéen. Il s'agit avant tout de créer un minimum d'intérêt tout en installant une ambiance, pas grand-chose à en dire donc.
Signalons que Panini nous prévient qu'il s'agit d'une nouvelle formule du mensuel. Heureusement, parce que vu le peu de rédactionnel, il est presque impossible de s'en rendre compte seul. Ils ont dû changer une virgule dans la deuxième ou troisième de couverture...

Du Spidey sauce FF pas très excitant et une bonne idée plus ou moins gâchée.
Bof...