02 juillet 2014

Premiers titres Wetta : SF, Epouvante et folie pure !

Preview des premiers titres du catalogue Wetta qui sortent ce mois en numérique et seront disponibles en librairie en septembre.

On commence par "la" grosse licence du catalogue avec Robocop. Il s'agit ici de l'arc Mort ou Vif, édité en deux tomes de 96 pages, et qui conclut la trilogie originale, écrite à la base pour le cinéma par Frank Miller.
Cette adaptation est l'œuvre de Steven Grant et est dessinée par Korkut Oztekin et Declan Shalvey (28 jours plus tard, Minimum Carnage). 

Violent, cynique, ce comic conserve le ton du premier film et parvient à nous replonger dans cet univers décadent, contrôlé par l'OCP.
Le premier tome est d'ores et déjà disponible sur les plateformes numériques (dont WEBellipses) et sortira en version papier en septembre.




Après la SF, on passe à l'horreur avec La Tombe de la Terreur, une anthologie rendant hommage aux comics d'épouvante "rétro", dans le style des magazines Creepy ou Eerie.

Chaque numéro contiendra six histoires, celles-ci seront horrifiques, parfois un peu sexy, mais rarement véritablement gore, puisqu'elles seront volontairement fidèles à l'ambiance des revues citées plus haut. 
Ce sont Jason Crawley et Mike Hoffman qui sont à l'origine de cette série. Les deux premiers volumes mélangeaient travaux d'amateurs et récits plus professionnels. Ils seront uniquement disponibles en numérique. Le troisième tome (et les suivants), supervisés par Hoffman et plus aboutis, seront disponibles également en librairie à partir de novembre.
Une utilisation plutôt intelligente finalement des différents supports disponibles.




Le troisième titre est un pur ODNI (objet dessiné non identifié) et s'intitule Vreckless Vrestlers. Il s'agit de BD underground polonaise, rien que ça !
L'auteur, Lukasz Kowalczuk, est un... dingue hein (dans le bon sens du terme), je crois qu'on peut dire ça, qui a affolé les sites
US, spécialisés dans les comics alternatifs, avec son histoire de catcheurs recrutés à différentes époques et dans différents univers.

Wetta, dans son communiqué de presse, nous présente cette BD d'une manière assez directe et rock n'roll puisqu'elle est décrite comme "aussi conne que géniale" et "aussi moche que puissante". 
Vous voilà prévenu, si vous tenez à lire des trucs "carrés", propres, logiques et de bon goût, il vaut mieux passer votre tour sur ce coup-là. Si par contre vous avez envie de sortir des sentiers battus, et que vous n'avez rien contre les nouvelles expériences, sanguinolentes et bien barrées, vous ne devriez pas être déçu.

Le premier opus sort en numérique ce mois-ci également, l'album papier est prévu pour le printemps 2015.
L'éditeur prend ici un véritable risque artistique et est en tout cas fidèle à sa promesse (cf. cet article) de n'avoir "aucune limite".


Une première fournée au charme certain et aux références assumées. 
D'autres titres suivront, comme Pue la Mort !, une histoire de zombies (par Alan Grant, Simon Bisley et Glenn Fabry), mais j'aurai l'occasion de vous en reparler.