11 février 2010

Green Lantern Corps : Recharge

Retour sur l'une des rares séries du Green Lantern Corps disponibles en VF avec le DC Universe hors série #4.

Alors que le corps des Green Lantern avait été dissout, les Gardiens lancent une large campagne de recrutement afin de le reconstituer. Kyle Rayner et Guy Gardner rejoignent Kilowog sur Oa pour assurer la formation des nouvelles recrues. Munis de leurs anneaux, les membres de cette force intergalactique doivent protéger chaque secteur de l'univers contre d'éventuelles menaces.
Ces dernières ne se font pas attendre puisqu'un appel à l'aide est intercepté. Des troupes Thanagariennes, bientôt suivies par une flotte de Rann, menacent le système de Mogo. De son côté, Soranik Natu, qui considère que le Corps est un symbole d'oppression, a refusé d'être incorporée. Alors qu'elle recherche le corps d'un camarade afin de lui rendre un dernier hommage, elle est aspirée par un trou noir. Le puits de gravité, loin de la détruire, l'amène sur Véga, une planète peuplée d'araignées qui drainent l'énergie des étoiles mortes via une toile du subespace.
Pour la sauver, les Lantern vont devoir transgresser le code des Gardiens et mettre Oa en danger...

Eh bien voilà, il fallait bien que ça arrive un jour, j'ai cédé à l'appel des Green Lantern, un peu comme Joe Dassin à l'époque avec son célèbre titre "I wanna be a Green Lantern". ;o)
Ce Green Lantern Corps : Recharge est une mini-série qui précède l'on-going du même nom. C'est bien sûr disponible en TPB mais - fait rare - également en français, Panini l'ayant publiée dans un hors série en février 2007.
Le scénario est de Geoff Johns et Dave Gibbons, les dessins sont de Patrick Gleason. Graphiquement, c'est plutôt correct, avec toutefois une colorisation parfois très flashy. Le principal intérêt du récit réside dans le fait qu'il constitue une très bonne introduction à l'univers des Lantern et des Gardiens. Non seulement les personnages principaux y font tous au moins une apparition (même Hal Jordan), mais surtout la plupart des principes liés au Corps sont relativement bien expliqués, que ce soit le rôle des Gardiens, le fonctionnement des anneaux ou encore leur faiblesse face à la couleur jaune.

Bien entendu, nous sommes ici dans un genre cosmique. Il faudra donc apprécier l'espace, les planètes lointaines et les créatures étranges. L'humour est toutefois présent, notamment grâce à la présence de Gardner, la forte tête du groupe. Avant de quitter la terre, il ira même jusqu'à dire au revoir à Batman en lui montrant... une partie intime de son anatomie. Autant dire que peu de gens ont l'habitude de saluer le justicier de Gotham de cette manière. ;o)
Si maintenant vous hésitez entre les versions américaines et françaises, sachez que le TPB ne contient pas de bonus et que le DC Universe de Panini propose un rappel sur les grandes lignes de l'histoire du Corps. Un petit plus sympathique qui peut aider à se mettre dans le bain.

Une entrée en matière accessible pour découvrir une série qui reste inédite en France et qui est liée à l'un des grands évènements DC du moment.