25 juillet 2012

Thor : Mythes et Mystères

Le point sur les séries contenues dans Thor #1, l'une des nombreuses nouvelles revues de Panini.

Après Spider-Man #1 et Avengers #1, titres faisant partie du relaunch général lancé par Panini, nous nous intéressons aujourd'hui au sommaire de Thor.
C'est bien entendu en toute logique que The Mighty Thor ouvre le bal. Matt Fraction est au scénario, Pasqual Ferry aux crayons. Après les évènements de Fear Itself, Thor est de nouveau considéré comme mort (rappelons-nous son précédent retour "inattendu", dans Marvel Heroes #7) mais, surtout, les habitants des neuf mondes sont condamnés à vivre ensemble à Asgardia.
Belles planches et une idée assez originale puisque Freya, Gaïa et Idunn, triumvirat au profit duquel Odin a abdiqué, décident de tenter de bâtir une république. Un peu de politique chez les dieux, pourquoi pas ?

On poursuit avec The Defenders #1, réunissant le Silver Surfer, Hulk, le Dr Strange, Namor, mais aussi d'autres héros se joignant au quatuor classique. Pour le moment, Matt Fraction, que l'on retrouve au scénario, appuyé ici par Terry Dodson au dessin, s'attache surtout à présenter les personnages et à constituer l'équipe. Un bon choix de série, accessible, et dont la thématique mélangeant magie et mystères convient bien à la revue.

Loki s'invite également dans ces pages avec Journey into Mystery, un titre qui, lui aussi, fait la part belle au cosmique et à la mythologie. La scène d'ouverture, très réussie, présente d'ailleurs, dans l'Ambassade de l'Infini, une belle brochette de Seigneurs de la Peur.
Entre possessions démoniaques, rêves prémonitoires et symboles ésotériques, l'on reste dans les domaines chers aux Asgardiens ou à ce bon Dr Strange. Reste que Loki, enfant, a sans doute moins de charisme que sa version adulte et il n'est donc pas étonnant qu'il se fasse un peu voler la vedette par Daimon Hellstrom.
Le scénario est de Kieron Gillen, les dessins de Richard Elson.

Enfin, l'on termine par deux épisodes de Avengers Academy (cf, entre autres, cette chronique). Là, il y a déjà moins de rapport avec les séries précédentes, mais AA étant sans doute l'un des meilleurs titres Avengers (voire même plus largement Heroes) du moment, il sera difficile de s'en plaindre.
Les professeurs de l'académie décident de faire appel aux mutants de Cyclope, et plus précisément aux talents de Magneto, afin de mener une enquête sur la mort (ou la "panne", question de point de vue) de Jocaste. Inutile de dire que Quicksilver ne voit pas cela d'un bon oeil.
Le scénario est l'oeuvre de Christos Gage, les dessins sont de Sean Chen et Tom Raney.
Toujours du très bon niveau, avec une intrigue solide et une grande importance accordée à la psychologie des personnages et à leurs relations. Notons ici l'arrivée (et la très drôle présentation) de X-23.

Au final, voilà une revue à la composition cohérente qui, contrairement à la plupart des autres, mérite son numéro #1 en offrant plusieurs véritables débuts d'histoires. La VF est en plus de bonne qualité. Pour peu que l'on soit sensible à la mythologie et au surnaturel, l'achat vaut véritablement le coup, surtout avec la valeur ajoutée apportée par la fraîcheur de Avengers Academy.

De toute la ribambelle de nouvelles revues Panini, celle-ci se place largement en tête, tant dans la conception que la qualité du contenu.