11 octobre 2014

Un nouveau Secret Wars pour Marvel en 2015


Marvel vient d'annoncer la publication, à partir de mai 2015, d'un nouveau Secret Wars. Petit point sur l'équipe artistique et la saga originelle.

Secret Wars, réédité en 2007 par Panini en Marvel Best Of (cf. cet article), est le premier crossover historique de la Maison des Idées. L'idée est simple : un être surpuissant, le Beyonder, expédie les principaux héros et vilains sur Battleworld afin qu'ils s'affrontent. C'est à l'époque l'occasion évidemment de faire se rencontrer un maximum de têtes d'affiche. Cela aura diverses conséquences sur les personnages, Peter Parker revenant notamment avec un nouveau costume noir, trouvé sur place, qui donnera naissance à Venom.

Bien sûr, la saga commence à dater. Publiée dans les années 80, on ne peut pas dire qu'elle corresponde vraiment aux standards actuels, tant au niveau des dessins, de la colorisation que de la narration. D'où l'idée d'une version moderne.
Celle-ci sera confiée à Esad Ribic et Jonathan Hickman.
un aperçu de la saga originelle
Niveau dessin, Ribic a déjà fait ses preuves sur des titres comme Loki, Silver Surfer : Requiem ou la mini-série Namor. L'artiste est talentueux et ses planches sont en général superbes. Pour le scénario par contre, l'on peut être déjà plus réservé...

Hickman ne brille pas toujours en ce qui concerne la gestion des personnages, souvent lisses et sans âme. Plus grave, ses récits se révèlent parfois confus. Des titres comme Marvel Now : Avengers, UltimatesEast of West ou Red Wing, sous la plume de Hickman, souffrent tout de même de défauts conséquents, même si, pour être honnête, il faut aussi lui reconnaître quelques réussites, comme la saga Three.
L'auteur pourra-t-il gérer un aussi grand nombre de personnages sans nous faire le coup de la suite de combats, soporifiques et sans véritable enjeu ?
La question se pose.

Marvel évidemment, comme pour chaque event, nous annonce un truc énorme, Tom Brevoort ne sachant plus quel superlatif utiliser pour le décrire (cf. cette chronique sur le syndrome "rien ne sera jamais plus comme avant"). Pour ma part, je reste plus circonspect, d'autant que les gros castings sont devenus monnaie courante et ne suffisent plus à justifier à eux seuls l'achat d'une série. 
A suivre...