19 octobre 2009

Marvel Universe : Nova - Prologue War of Kings

Le Marvel Universe #17 contient la suite de l'on-going Nova et nous emmène doucement vers les prémices de War of Kings.

Après avoir participé à la lutte contre les skrulls, Richard Rider est de retour sur terre. Son quotidien n'est pas plus paisible pour autant. Alors qu'il vient à peine de s'habituer au fait de n'être plus le seul représentant du Nova Corps, voilà que Worldmind décide de recruter de plus en plus de Centurions, dont son frère Robbie qui rêvait depuis longtemps d'être lui aussi un héros.
Tandis que Worldmind emploie des méthodes radicales et discutables, Rider découvre le nouvel ordre établit par Norman Osborn. Le HAMMER notamment s'insinue partout. Dépossédé de l'ensemble de la force Nova, inquiet pour son frère, Richard Rider apprend en plus qu'il souffre d'un mal qui pourrait lui être fatal.
Pendant ce temps, le Nova Corps se prépare à intervenir ; des rumeurs alarmantes de conflit entre Sh'iars, Krees et Inhumains annoncent une nouvelle période trouble pour la galaxie.

Ce Marvel Universe est de nouveau entièrement consacré à Nova, avec cinq épisodes de la série régulière. Ils sont d'ailleurs bien meilleurs que ceux qui concernaient Secret Invasion. L'on retrouve Dan Abnett & Andy Lanning au scénario. Le duo nous offre une séquence nostalgie avec les retrouvailles entre Rider, Justice et Firestar, tous anciens membres des New Warriors. Ces derniers se remémorent l'ancien temps, une époque où ils étaient encore innocents et rêvaient tous de devenir Vengeurs. Après les évènements de Dark Reign, dont on sent ici les conséquences bien qu'Osborn ne soit pas présent en personne, les héros semblent regretter cette période de leur jeunesse où tout était plus simple.
Outre quelques allusions au conflit à venir dans le dernier épisode, les scénaristes développent diverses intrigues impliquant les proches de Rider ou sa relation avec Worldmind. Tout cela se suit agréablement, d'autant que les deux hommes font parfois preuve d'un second degré plutôt drôle, notamment lorsqu'ils évoquent certains vieux principes des crossovers comme l'immuable combat qui oppose deux héros venant de se rencontrer, ceux-ci se foutant en général copieusement sur la tronche avant de se rendre compte qu'ils sont du même côté.

Niveau dessin, ce sont Wellinton Alves, Geraldo Burges et Andrea Di Vito qui se succèdent sur le titre. L'ensemble est correct à part quelques têtes approximatives (Reed et Sue Richards) sur une ou deux cases. Plus anecdotique, je ne sais pas si ça vous le fait aussi mais la représentation de Worldmind a un petit côté Judge Dredd par moment. Bon il faut dire qu'en faisant la gueule avec un pot de chambre sur la tête, tout le monde finit par se ressembler. ;o)
Voilà en tout cas une série cosmique plaisante et bien ancrée dans la continuité. Même l'utilisation d'Ego, la planète vivante, passe plutôt bien malgré son côté kitsch. Enfin, c'est la représentation qui est kitsch, parce que le concept d'une planète dotée d'une conscience ça passe encore, mais pourquoi diable la doter d'une moustache et d'une barbichette ? Y a-t-il une signification métaphysique quelconque à cette étrange pilosité planétaire ? Ou bien son créateur était-il simplement un fan de Magnum et de monsieur Miyagi ? Mystère...

Du Nova classique et centré sur des aventures terriennes.