30 octobre 2009

Sortie du premier épisode de Haunt en VF

Le tant attendu Haunt débarque dans Les Chroniques de Spawn #27. Premières impressions sur les effets du cocktail Kirkman/McFarlane.

Nous avions eu l'occasion de voir quelques planches le mois dernier (cf cet article) et c'est maintenant le premier épisode de Haunt que nous pouvons découvrir. Signalons d'ailleurs la rapidité de réaction de Delcourt qui colle au plus près de la parution US.
L'histoire tout d'abord. Daniel Kilgore est un prêtre qui a des relations plutôt tendues avec son frère, Kurt. Et pour cause, ce dernier est en fait un agent secret qui doit parfois s'arranger avec la morale - et accessoirement descendre quelques gusses - lors de ses missions. Pendant l'une d'elles, Kurt découvre d'horribles expériences perpétrées par un salopard qui n'a rien à envier à un Mengele. Pas tellement le genre de toubib que vous avez envie d'avoir comme médecin traitant quoi. Sur l'impulsion du moment, Kurt lui loge une balle en pleine tête. Là, les ennuis commencent. Non seulement pour Kurt qui va se faire enlever, torturer et assassiner (on peut difficilement avoir une pire journée, sauf peut-être en lisant Christine Angot), mais aussi pour son curé de frère qui va tomber sur des sbires peu commodes et bien décidés à faire le ménage dans la famille Kilgore.

Alors, l'idée de départ est de Todd McFarlane qui s'occupe également de l'encrage, le scénario est de Robert Kirkman, le découpage et les crayonnés sont de Greg Capullo, les dessins de Ryan Ottley, la colorisation de Fco Plascencia et la réception et la mise de côté de Stéphanie, ma buraliste. Inutile de dire que l'on attendait au tournant les auteurs de Spawn et The Walking Dead. Et pour l'instant, l'association a l'air de fonctionner plutôt bien.
Evidemment il est difficile de juger de la qualité de la série sur un seul épisode, néanmoins le début est accrocheur. Le style est musclé, violent même, le graphisme assez sympa et le récit installe rapidement des personnages que l'on sent assez noirs, pleins de rancoeurs et de lourds secrets. Haunt en lui même ne fait ici qu'une brève apparition mais il fait déjà preuve d'une jolie habileté pour massacrer son prochain. Comme souvent, Delcourt a bien fait les choses puisque l'on retrouve une petite rétrospective sur le parcours de McFarlane (4 pages) et un mot de Kirkman qui nous invite à relever des détails cachés qui paraîtront certainement plus évidents dans les prochains numéros. On a également une page de présentation et des infos sur les ventes aux Etats-Unis. Bref, des petits plus sympathiques qui prouvent que l'on peut également soigner le contenu des comics destinés aux kiosques. Ce n'est pas le cas de tout le monde...

En plus de Haunt, la revue contient deux épisodes de l'on-going Spawn, la suite de Spawn : Book of the Dead ainsi que quelques infos, qui vont des sorties US au Lille Comics Festival en passant par de courtes chroniques sur diverses publications ou même un court-métrage.
Un nouveau titre prometteur mêlant espionnage, action et fantastique. A suivre de près.