14 mars 2012

Echo : Trou Noir

Nouveau tome ce mois de la série Echo, de Terry Moore.

Alors que Julie et Ivy parviennent à se débarrasser de Hong Liu, un scientifique - ou ce qu'il en reste ! - particulièrement dangereux qui les avait enlevées, Dillon tente toujours de faire la lumière sur ce qui est arrivé à sa petite amie.
Peu à peu, le trio en apprend plus sur l'alliage 618 et les multiples possibilités qu'il offre. Le projet Phi a bien entendu suscité de nombreuses convoitises parmi les grandes puissances. La Chine semble d'ailleurs détenir maintenant le fameux alliage, ce qui lui permettrait de développer une bombe Phi, à côté de laquelle les bombes A et H sembleraient ridicules.
Plus que jamais, le monde est au bord du gouffre.
Pendant que Julie et Ivy se lancent sur les traces de Caïn, dont on ne connaît pas encore la véritable nature, ces dernières commencent à ressentir les effets secondaires de l'alliage. Alors que l'une grandit et devient plus forte physiquement, l'autre rajeunit au point de ressembler à une adolescente...

L'on arrive doucement à la conclusion de cette série, écrite et dessinée par Terry Moore, puisqu'il s'agit ici de l'avant-dernier tome (le cinquième, correspondant aux épisodes #21 à #25 en VO).
Un peu plus d'action dans ces chapitres que dans le précédent opus, quelque peu au détriment de l'aspect scientifique, voire métaphysique, qui s'était pourtant avéré des plus passionnants. L'on retrouve néanmoins l'humour et le côté gentiment sexy des personnages féminins principaux, toujours aussi brillamment écrits, ce qui est d'ailleurs l'une des particularités de Moore (cf Strangers in Paradise).
Même si la scène de l'interrogatoire de Hong est assez dure et éprouvante, l'ensemble demeure un peu en dessous de ce à quoi Echo nous avait habitué. Peut-être en prévision d'un final qui se devrait logiquement d'apporter sa dose de spectaculaire et d'émotion. Quoi qu'il en soit, l'on peut d'ores et déjà affirmer que cette série aura su s'inscrire parmi les productions action/SF les plus originales et intelligentes de ces dernières années.

Un titre de qualité qui, avec seulement six tomes, devrait en plus séduire les lecteurs réfractaires aux séries-fleuves.