24 avril 2014

Entretien avec... Eleonore Doosterlinck !


C'est avec grand plaisir que nous accueillons aujourd'hui la responsable éditoriale de la collection Marvel Comics de Hachette, Eléonore Doosterlinck, afin d'en savoir un peu plus sur ce florilège de sagas de la Maison des Idées. 

Bonjour Eléonore, et merci de prendre un peu de temps pour répondre à nos questions. Pouvez-vous, pour commencer, nous dire quel rôle vous avez tenu dans l’élaboration de cette collection ?
– Cette belle collection est le fruit du travail concerté de plusieurs équipes, en France, en Italie, aux Etats-Unis, et ce projet ne serait rien sans l’enthousiasme de tous. Je m’occupe pour ma petite part du suivi éditorial en France.

Comment, et sur quels critères, les différentes sagas et séries ont-elles été sélectionnées ?
– La popularité des héros Marvel n’est pas exactement la même partout, en France, certains Super-Héros sont plus connus et familiers qu’en Angleterre ou qu’aux États-Unis. Nous avons voulu représenter les personnages les plus emblématiques pour le public français, tout en ouvrant les perspectives sur des créations moins connues de la Maison des Idées, comme la saga Marvel Zombies ou le personnage de la Panthère Noire. Le choix des séries a ensuite été évident, car la collection a pour ambition de faire connaître ces Super-Héros dans ce qu’ils ont de plus emblématique et de donner à lire l’incontournable. Nous voulons permettre aux lecteurs novices d’entrer facilement et avec plaisir dans cet univers incroyable et tellement foisonnant ! Cette collection est en fait un best-of et une porte d’entrée.

Le premier volume de la collection comportait six épisodes de 22 planches. Certains numéros pourront-ils être plus volumineux ou est-ce là une constante ?
– Les livres varient de cent à deux cent soixante pages : rien n’est constant en ce qui concerne le nombre d’épisodes, tout dépend des évènements racontés et de la production éditoriale existante. C’est ainsi que le premier opus de la collection, The Amazing Spider-Man : Vocation comporte 6 épisodes, et le volume 5 sur le même personnage, The Amazing Spider-Man : La Naissance de Venom en comporte 7, issus de deux sagas différentes : Amazing Spider-Man et Web of Spider-Man. Le nombre de planches varie aussi en fonction des sélections.

Dans le premier numéro, un « point sur la situation » permet de préciser un peu le contexte pour permettre au lecteur de s’y retrouver. Ce type d’introduction sera-t-il systématique pour tous les récits ?
– Ce type d’introduction est effectivement systématique, car chaque héros de la collection a une histoire longue, dense et riche, et que nous l’abordons à un point signifiant. Chaque livre est donc resitué dans son contexte, pour que tous les lecteurs, les inconditionnels comme les néophytes, s’y retrouvent.

D’autres collections Hachette concernant les comics (DC Comics par exemple) pourraient-elles voir le jour dans un avenir proche ?
– Nous commençons tout juste à explorer l’immense univers des comics Marvel, je souhaite déjà que cette collection vive bien et que nos lecteurs soient pleinement satisfaits ! Mais rien n’est impossible…

On a pu voir, au niveau des bonus du premier numéro, des croquis, des galeries, des présentations d’artistes, y aura-t-il d’autres types de matériel rédactionnel dans la collection et si oui lesquels ?
– Les bonus du dossier additionnel comportent exactement ce que vous citez : des couvertures variantes, des croquis, des galeries de costumes ou de Super-Vilains, des dossiers thématiques qui présentent les origines du personnage et le travail des dessinateurs et des scénaristes, et une petite sélection d’ouvrages pour aller plus loin.

La traduction employée est celle qui avait été utilisée par Panini. L’on sait que les VF de cet éditeur ne sont pas exemptes de maladresses et d’erreurs, y aura-t-il des corrections apportées le cas échéant ?
– Les traductions sont bien sûr modernisées et retravaillées, mais nous tenons aussi à garder ce qui fait le sel des comics, les mots propres au milieu ou aux personnages et qui parlent à tous les fans. Nous essayons de faire en sorte par exemple que les plus vieux comics restent danr leur jus d’époque et gardent leur saveur, mais il faut aussi que les livres restent accessibles. C’est un exercice assez périlleux !

Certains lecteurs souhaiteraient « piocher » un peu dans la collection, en prenant certains tomes et en en laissant d’autres de côté. Pourront-ils tous les trouver en kiosque ou est-il préférable de s’abonner ?
– Le risque d’acheter un livre de temps en temps en kiosque est que l’approvisionnement se tarit à la longue : en effet, le commerçant ne demande pas des ouvrages qu’il n’est pas sûr de vendre. Si vous voulez compléter votre collection personnelle, il vaut mieux s’abonner, ce qui vous permet en plus de bénéficier de nombreux cadeaux liés à l’univers des Super-Héros Marvel. Il est aussi possible de commander les livres au numéro sur notre site Internet (www.hachette-collections.com), mais en butinant un livre par-ci, par-là, la frise ne sera pas complète et ce serait dommage car, croyez-moi, elle vaut vraiment le coup !