11 novembre 2006

Episodes tampons et vagues silhouettes

Le Wolverine 154 ne restera pas dans les mémoires, c'est le moins que l'on puisse dire. Nous avons ici un fill-in de la série régulière et un épisode de X-Men Unlimited, chargés de nous faire patienter jusqu'au mois prochain avant le début de Wolverine : Origins. Autrement dit, ça meuble et ça se voit. Le scénario est de Stuart Moore et les dessins... enfin, les jeux d'ombres chinoises, de C.P. Smith.

Le premier épisode est ahurissant d'ennui, c'est bien simple, on se croirait dans un Navarro. Le second est à peine meilleur au niveau de la narration mais on partait de tellement loin que c'est presque une bouffée d'air frais. Les deux sont par contre exécrables visuellement. Autant il arrive que je sois réfractaire à certains style (genre Jae Lee) sans pour autant que j'y voie autre chose que l'expression de ma simple subjectivité, autant, là, c'est quasiment de la tromperie sur la marchandise. Plutôt que d'un dessinateur, on devrait parler ici d'un "silhouettiste". Des formes noires représentant décors et personnages, sans jamais aucun détail, voilà le résultat (peu probant) du rendu sur le papier.
Le titre VF de ce mois était "L'homme blessé", Panini aurait été plus inspiré de l'intituler "Le lecteur à l'agonie" ou "Je dessine sans les mains".