28 novembre 2008

Paradise X : Chapitre Final

Le 6ème 100% Marvel consacré à Paradise X vient clôturer la longue saga d'Alex Ross. Cosmique et complexe.

L'humanité entière qui mute, un Mephisto cherchant à échapper à son destin, des Célestes qui se reproduisent en pondant des oeufs au coeur des planètes, la Mort qui meurt, un Paradis qui engloutit tout et devient une menace, voilà, en vrac, quelques-uns des thèmes contenus dans Paradise X, dernier volet d'une trilogie commencée dans Earth X et Universe X (et dont vous pouvez lire un résumé un peu plus complet ici).
Les épisodes rassemblés ici datent de 2003 (en VO). Il aura donc fallu plus de huit ans pour que la version française soit enfin disponible dans son intégralité (le premier tome ayant été publié en 2000 en France). Voilà qui n'aide pas à suivre l'histoire d'autant qu'elle est... extrêmement complexe.

L'idée de départ est d'Alex Ross (qui signe également les superbes covers), le scénario (probablement le truc le plus embrouillé jamais écrit pour la Maison des Idées) est de Jim Krueger et les dessins des pages intérieures sont de Dougie Braithwaite.
Niveau personnages, on traverse un peu toutes les strates de l'univers Marvel : Black Bolt et les Inhumains, Hyperion, les Vengeurs, Mar-Vell, Loki, Thanos, Daredevil, Spider-Man et sa fille, Merlin, King Britain, et j'en passe, on peut difficilement faire plus complet ! Cette incroyable épopée évoquant le futur des héros Marvel (ou du moins l'un des nombreux futurs alternatifs) tente de donner une explication globale à l'univers et de relier divers personnages et évènements connus dans une sorte de "Tout" relativement cohérent. Je dis bien "tente" car le résultat est pour le moins confus et la manière de mettre tout cela en scène assez lourde, notamment à cause des multiples questionnements de X-51 (et d'autres protagonistes d'ailleurs) tentant désespérément, en même tant que le lecteur, de comprendre quelque chose à cet embrouillamini métaphysique.

Evidemment, mieux vaut connaître déjà un peu les bases du Marvelverse si vous ne voulez pas frôler la syncope. Le tout est plutôt dense, les épisodes - déjà bien fournis en texte - étant entrecoupés d'appendices verbeux qui n'éclairent pas toujours vraiment la situation. Au-delà du rythme poussif et des répétitions, le lecteur pourra toujours profiter de personnages au look souvent réussi et d'une mythologie qui peut maintenant rivaliser haut la main avec les panthéons les plus peuplés. ;o)

Une histoire à part, quelque peu déroutante, et dont Earth X reste, de loin, la meilleure partie.