25 novembre 2008

Wolverine First Class : les débuts du griffu

Le X-Men Extra #71 accueille Wolverine : First Class, une nouvelle série consacrée au célèbre mutant. Décidément, ce Logan est partout.

La jeune Kitty Pryde vient de débarquer à l'institut Xavier. Elle va vite faire la connaissance de Wolverine, un type plutôt bourru avec qui elle se doit de faire équipe. Ensemble, ils vont secourir une jeune mutante, affronter Sabretooth ou encore se retrouver catapultés en plein milieu d'un village peuplé par les étranges créatures du Maître de l'Evolution.
Bombardés "Preux de Wundagore", les deux X-Men vont, comme toujours, tenter d'aider les innocents. Cela ne se fera pas sans quelques frictions et engueulades, mais après tout, on ne leur demande pas d'être parfaits. Juste d'agir au mieux.

Une nouvelle série avec Wolvie, ça commence à faire beaucoup. On le voit partout ce type ! Deux titres lui sont exclusivement dédiés, il fait partie des X-Men, des New Avengers, il poursuit le mec responsable du drame de Stamford, se venge des types qui lui ont fait du mal dans le passé et, quand il a cinq minutes, il tient un stand de gaufres à Central Park.
Pour ceux qui ne frôlent pas encore l'indigestion, voici donc les quatre premiers épisodes de Wolverine : First Class, basés sur le même principe que le peu concluant X-Men : First Class, autrement dit des histoires inédites se déroulant dans le passé des héros.

Heureusement, là où Jeff Parker tombait dans de nombreux travers sur la série précitée, Fred Van Lente semble en éviter la plupart. Tout d'abord en développant un minimum les relations entre les personnages (ici principalement Kitty et Logan) mais aussi en ne se contentant pas de nous servir le classique et dépassé triptyque "nouvelle menace - grosse baston - joyeuse conclusion". Le scénariste alterne scènes de la vie quotidienne et "quêtes" plus élaborées, le tout avec un certain humour qui exploite parfaitement l'opposition (mais aussi le début de complicité) qui existe entre Wolverine et Pryde.
D'un point de vue graphique, les deux premiers épisodes sont dessinés par Andrea DiVito (Black Panther, World War Hulk : X-men), les deux suivants par Salva Espin. Travail honnête et planches très colorées. Une petite curiosité : DiVito représente Wolvie avec son costume récent (bleu et jaune) alors que l'on est censé être à ses débuts. La tenue jaune et brune, plus appropriée, reprendra sa place avec l'arrivée d'Espin.

Bon, il y a donc un mieux totalement perceptible par rapport à X-Men : First Class, maintenant, est-ce pour autant indispensable ? Peut-être pas. Les anciens lecteurs n'apprendront rien de plus sur les héros, les nouveaux risquent d'être déstabilisés par les New Men du Maître de l'Evolution (dans le genre réaliste, on a vu mieux pour une histoire que des personnages à têtes d'animaux !) et ni les dessins ni le récit ne sont en mesure de remporter l'adhésion, sans doute à cause d'une trop grande banalité, encore plus perceptible si on la compare à ce qui se fait en parallèle actuellement (ne serait-ce que Messiah Complex pour rester dans l'actualité ou le récent Astonishing X-Men en Marvel Deluxe).
Reste l'avantage du prix, modéré, et du format "histoire complète" qui peut séduire les amateurs de comics "prêts à consommer" et hors continuité.

Du Wolvie sympathique mais dont l'arôme reste trop peu longtemps en bouche pour durablement marquer les palais.