20 juin 2009

Jay & Silent Bob : Chasing Dogma

Les pires trous du cul au monde ont eu leur heure de gloire au cinéma, ils sont aussi présents en comics. Par la grâce du Père Dodu. Bienvenue dans le monde du 458ème degré !

Jay et Bob squattent un appart depuis six mois. Ils sont sales, fainéants, obsédés et complètement barrés. Quand la nana chez qui ils se sont installés les met dehors, Jay ne trouve pas mieux que d'aller la rejoindre sous la douche pour la convaincre à grands coups d'élans... affectueux.
Les deux potes vont se faire virer également d'un vidéo club et même d'un bus. C'est eux contre le monde entier. C'est surtout une manière d'être qui ne fonctionne nulle part. Et un jour, ils ont une révélation. Il faut aller à Shermer dans l'Illinois. Là-bas, les pétasses sont bonnes et les mecs sont de petites natures. L'idéal pour deux ratés qui veulent devenir des Tony Montana version light.
Mais entre le rêve et la réalité, il y a de nombreux écueils. Comme un film porno où il faut servir de boute-en-train, et pas forcément pour une nana...

Si vous connaissez Kevin Smith, vous savez qu'il est capable du meilleur comme du pire, que ce soit au cinéma ou en comics. Dans l'univers Marvel, l'on peut retenir son passage sur Daredevil, plutôt bien fichu (et relativement important, cf cet article). Il va également écrire une mini-série Spider-Man/Black Cat qui, elle, est tout à fait dispensable (et va subir des retards énormes).
Au cinéma, le bonhomme suit le même parcours en dents de scie. Clerks, Chasing Amy ou Dogma sont plutôt bons, d'autres oeuvres comme Mallrats, Jay & Silent Bob strike back ou Clerks II vont se révéler franchement poussives. Pourtant, le type a su construire un univers et, surtout, fidéliser un public qui se reconnaît dans son humour volontairement bas de gamme et ses références "geeks".
Smith est à l'écriture ce que McDonald est à la gastronomie. Pas un truc immense mais un truc qui, parfois, fait du bien par où ça passe. C'est gras, c'est lourd, c'est en dessous de tout et c'est Bon !! Avec un gros B en érection.

Revenons précisément sur Jay & Silent Bob : Chasing Dogma, un comic qui fait référence aux films précités. En français, nous avons droit à Jay & Motus Bob. Mouais. On a échappé à "Chut Bob", on s'en sort pas si mal. Bref, nous voilà dans un comic qui, dès les premières planches, doit vous offenser. Parce que c'est n'importe quoi. C'est offensant envers les femmes, les homosexuels, la religion (enfin, la religion chrétienne hein, faut pas déconner), les péquenots et probablement tout ce qu'il est possible d'offenser en 4 x 22 planches. Tout n'est pas forcément drôle mais la surenchère est telle que l'on finit pas avoir le sourire aux lèvres et par se dire que, finalement, cet abruti de Jay vaut bien un Francis Lalanne. En mieux d'ailleurs, puisque sans les bottes. Et avec deux ou trois neurones en plus. Et puis il est dessiné par Duncan Fegredo.
Pour ceux qui ne le sauraient pas, Silent Bob est incarné, au cinéma, par Kevin Smith. Il lui ressemble donc aussi comme deux gouttes d'eau dans les comics. Pourquoi est-il silencieux ? Parce que cela permettait au réalisateur de ne pas avoir à s'embarrasser avec du texte à apprendre. Ah ben quand on est fan de comics, on est débrouillard hein. ;o)
Il y a aussi des moments intéressants au niveau de la VF, chez Semic donc, avec notamment un présentateur américain que le traducteur compare, en note de bas de page, à Claude Pierrard. Là, si vous avez moins de trente ans, ça va être chaud pour piger. Et si vous avez plus... aah... Croque-Vacances...
Sinon, les allusions sont multiples (comme les prises !) et l'on peut entendre parler de Batman ou de Spidey au détour d'une case dégoulinante d'obsessions étranges. Si l'on devait résumer dans le style de Smith : des costumes avec une bite qui dépasse.

Que dire... c'est bas de plafond mais ça vise justement pas plus haut. Pour les nanas, je dirais que Smith est pote avec Jason Lee et Ben Affleck. Ben... ça aide. Pour les mecs... heu... y'a parfois des lesbiennes dans ses films... ça aide aussi. ;o)
Une autre curiosité (décidément, rien de banal dans ce truc), la quatrième de couverture est signée Alanis Morissette (qui joue Dieu dans Dogma). C'est dispo à l'heure actuelle à 3,50 € en neuf dans certains magasins, une raison supplémentaire de foncer tête baissée dans le Smithuniverse ! Enfin, seulement si vous avez une capote, un brin d'humour trash et une envie de vous faire un bon gros comic qui ne lésine pas sur les ingrédients choquants et la sauce piquante.

"D'accord y'a pas de paradis sur terre, mais chiotte... doit bien y avoir un endroit où toi et moi on pourrait zoner peinard, tirer un max de gonzesses et vivre selon la volonté du Seigneur : comme des nababs !"
Jay, sous la plume de Kevin Smith.