07 février 2008

Gamekeeper

Brock est garde-chasse dans un vaste domaine en Ecosse. Au milieu de cette nature dont il est si proche, il tente d'oublier son lourd passé et les horreurs vécues en Tchétchénie. Mais un beau jour, le domaine Morgan est investi par des hommes armés venus récupérer une partie du passé de Brock. Le carnage commence. Et pour y mettre fin, il va falloir quitter la tranquillité des forêts pour la jungle des villes.

Nous voici donc avec un pitch plutôt alléchant en ce qui concerne le premier volume français de GameKeeper, publié par Virgin Comics à l'origine et dont les droits ont été repris, en France, par Fusion Comics (un label associant Soleil et...Panini).
On nous colle un gros Guy Ritchie sur la couverture (c'est le réalisateur de Arnaques, crimes et botanique ou encore Snatch) mais il n'est que le concepteur du projet de départ (à quel point s'est-il investi réellement ? mystère...), le scénariste étant en fait Andy Diggle. Ce dernier avoue d'ailleurs qu'il "imagine que Guy Ritchie avait un droit de regard sur le scénario final", il n'en est donc même pas sûr, c'est dire si ça a dû communiquer à mort entre eux. ;o)

Les dessins sont, eux, de Mukesh Singh, un dessinateur indien que je ne connaissais pas du tout mais qui est plutôt doué. Son style est réaliste, pas du tout oriental, et la colorisation, qu'il assure lui-même, est une pure merveille, passant de pastels bleutés aux pourpres les plus chauds, le tout permettant de rendre des ambiances à la fois contrastées et subtiles. Joli je vous dis ! ;o)
Tiens, on ne sera pas dépaysés pour les covers puisque c'est m'sieur Cassaday qui s'y colle.

En ce qui concerne l'histoire, celle-ci semble pour l'instant bien fichue même si, apparemment, le fameux garde-chasse risque de ne pas passer tout son temps en forêt. Un peu dommage car avec l'Ecosse, il y avait de quoi s'en mettre plein les yeux. Petit bémol également, la "patte" Ritchie. En fait, étant donné que ses deux films les plus connus sont cités en référence sur la quatrième de couverture, l'on pourrait penser que Gamekeeper s'inscrit dans le même registre, or, pas du tout. Arnaques, crimes et botanique ou Snatch sont d'excellents polars déjantés, plutôt drôles, où l'on retrouve une faune très spécifique de tordus, margoulins, dealers et tueurs en tout genre. Ici, l'on a bien le côté polar mais pas le côté comique (malgré une scène qui peut faire sourire dans le MacDo à Amsterdam). Bon, on ne va pas crier à la publicité mensongère pour autant hein, mais étant donné que Guy Ritchie est très mis en avant alors qu'il ne scénarise pas lui-même et que, en plus, l'histoire est assez éloignée des films pris en exemple, certains fans du réalisateur risquent d'être déçus.

Voilà donc un premier tome, grand format, plutôt réussi, accompagné des covers et de deux courtes interviews (de Ritchie et Diggle). A juger sur la distance néanmoins, cette introduction n'étant pas suffisante pour présager des épisodes à venir.

ps : puisque l'on est dans les sujets hors Marvel, je vous signale que le quatrième tome VF de The Walking Dead est sorti hier chez Delcourt. Wow, ça c'est du rapide ! Ça change... ;o)