15 février 2008

Midnight Sun

La suite de la série Moon Knight est sortie hier en librairie (en lieu et place de White Tiger qui est, elle, repoussée au 28). Voyons ce que nous réserve ce soleil de minuit.

Quelqu'un essaie d'attirer l'attention de Marc Spector. Un sadique particulièrement inventif qui signe ses crimes en traçant sur le sol des horloges de sang. Et en guise d'aiguilles, il se sert de membres humains. Le bras pour l'heure, la jambe pour les minutes. N'essayez même pas d'imaginer ce qui peut servir de trotteuse ! ;o)
Au milieu de tout cela, il y a la guerre civile qui déchire les héros. Mais un Moon Knight ultra-violent et toujours aux portes de la folie est-il vraiment du genre à choisir un camp ?

On garde la même équipe ici que sur le précédent tome dont j'avais déjà loué le mérite des encreurs et coloristes. Le scénario, parfois confus à force d'effets de style, est de Charlie Huston, le dessin, très soigné, est l'oeuvre de David Finch.
Si Spidey ne fait qu'une apparition éclair dans l'histoire, l'on retrouve aussi (et un peu plus longuement) le Punisher, Captain America et Iron Man. Les deux camps de Civil War sont représentés mais l'on ne peut pas dire qu'ils se battent pour enrôler Moon Knight. Il est vrai qu'il est considéré, au mieux, comme un type ayant un urgent besoin de soins psychiatriques et, au pire, comme un cinglé prenant son pied en défigurant les crapules. L'ambiance reste dans la même veine que pour la première fournée : on saigne, on arrache des dents, on prélève des vertèbres sans anesthésie et on ne fait pas de cadeaux aux vilains. Malsain et jouissif.

Avec des graphismes superbes et une intrigue musclée, Moon Knight devraient ravir les lecteurs ayant un faible pour les héros borderline et la chirurgie dentaire amateur. ;o)

ps : ajout de Nova dans les Figurines Marvel, voilà qui tombe à pic avec la relance de sa série en France (dont je vous ai parlé avant-hier).