18 décembre 2009

Dark Reign Saga : The Reunion

Le premier numéro de Dark Reign Saga est enfin sorti en kiosque et contient la mini-série New Avengers : The Reunion.

Le premier hors série de Dark Reign est consacré aux retrouvailles entre Clint Barton (ex Hawkeye et actuel Ronin) et son ex femme, Barbara Morse alias Mockingbird, enlevée il y a fort longtemps par les skrulls et réapparue à la fin de Secret Invasion.
Outre le fait que Bobbi doive se remettre d'un long exil forcé et se faire à la nouvelle situation sur terre (qui a tout de même bien évoluée depuis son absence), elle n'a guère l'intention de se remettre en couple. Elle apprend en effet à Clint qu'avant son enlèvement, elle était bien décidée à divorcer. Côté boulot, la jeune femme ne perd pas de temps puisqu'elle a déjà créé le World Counterterrorism Agency (dont les initiales font références aux West Coast Avengers) avec d'anciens membres du SHIELD enlevés comme elle et désireux de reprendre du service.
La première mission ne tarde pas : Bobbi et Clint vont devoir affronter l'AIM qui a prévu de faire exploser une bombe sale à l'intérieur du palais de l'Aljaferia en Espagne.

Les quatre épisodes sont scénarisés par Jim McCann et dessinés par David Lopez. Visuellement c'est plutôt correct, peut-être juste une petite réserve sur Barnes et Barton dont les visages paraissent bien jeunes dans les premières planches.
Pour ce qui est du récit, l'auteur nous rappelle un peu le passé de Mockingbird mais il va surtout nous dévoiler quelques éléments sur son enlèvement et son incarcération. Il est dommage que cette partie ne soit pas plus développée, ne serait-ce que pour rendre plus "épais" un perso mis au placard depuis longtemps. Quant à l'intrigue espagnole, rien de bien passionnant : combats ennuyeux et ennemi plutôt fade. Ajoutons pour finir des dialogues de piètre qualité et l'attitude des persos, parfois absurde (Clint manque d'en coller une sans raison à Cap avant ensuite de se battre avec Bobbi).
On ressort finalement de cette histoire avec l'impression d'être passé à côté de l'essentiel, les péripéties de la jeune femme sur la planète skrull étant trop vite expédiées et ses rapports actuels avec Clint paraissant plus artificiels que chaotiques.

Dans la série "les plus belles bourdes des traducteurs", c'est Nicole Duclos qui nous fait marrer ce mois-ci. En effet, au lieu de parler d'une "bombe sale" (ce qui est tout de même assez connu), elle écrit à plusieurs reprises "une sale bombe". Elle touche le tiercé, mais pas dans l'ordre. C'est un peu comme si on disait "une nucléaire centrale" ou "un furtif avion". C'est bien couillon quoi. Et puis un "sale type" et un "type sale", ça n'a pas tout à fait le même sens.
Je me demande si je ne vais pas faire une rubrique un jour avec les plus grosses énormités de traduction, ça pourrait fort bien concurrencer le bêtisier actuel.

Une mini-série médiocre et clairement dispensable, sauf pour les amateurs de panineries.

ps : ajout de War Machine dans les Figurines Marvel.