25 mai 2011

Vigilantes : coup de coeur du mois !

Aujourd'hui sort le premier tome de Vigilantes, une série qui se révèle être une excellente surprise.

Daryl, Zack, Curtis et Jesse sont des amis d'enfance. Il y a très longtemps, ils partageaient les mêmes jeux, se réfugiaient dans leur cabane dans les bois pour y lire des comics ou y feuilleter un Playboy. Un jour, avec l'aide d'un chaman, ils ont fondé les Vigilantes. De leur union, scellée par le sang, sont nés des pouvoirs qui ont fait d'eux des super-héros.
Aujourd'hui, trente années ont passé. Les anciens amis se sont perdus de vue. Avec la distance, les pouvoirs s'en sont allés et chacun s'est construit une vie "normale", avec un travail, une famille. Les exploits du passé sont oubliés. Jusqu'au jour où l'un d'entre eux reconnaît en William Peter Stahl, un industriel récemment nommé chef de la sécurité intérieure, le monstre qu'ils avaient naguère combattu.
Les adultes vont alors se souvenir et laisser parler leur coeur d'enfant... ils doivent se retrouver, laisser la magie opérer et reformer les Vigilantes. Car, à l'un des postes les plus importants du pays, il y a maintenant un assassin.

Pas énormément de nouveautés enthousiasmantes ces derniers temps, aussi, l'arrivée de Vigilantes constitue un véritable bol d'air frais. La série, publiée chez Soleil, est scénarisée par Jean-Charles Gaudin (auteur notamment de Marlysa ou encore Les Arcanes du Midi-Minuit), les dessins sont l'oeuvre de Riccardo Crosa.
L'histoire fait évidemment référence à bon nombre de séries super-héroïques (nombreux clins d'oeil à Spider-Man, Batman, Hulk...) mais parvient à aborder le genre de manière réaliste et originale. La narration est un exemple de savoir-faire : fluide, efficace, elle permet de dévoiler habilement l'intrigue tout en construisant des personnages crédibles et attachants. Les flashbacks concernant l'enfance des personnages et les évènements à l'origine de leur lien particulier sont également très bien amenés et renforcent encore la psychologie des personnages. Ajoutons à cela de bons dialogues, des scènes de la vie quotidienne bien pensées, et l'on obtient une pure merveille, addictive et passionnante.

Graphiquement, là encore le travail est impressionnant, les planches, très réussies et illustrées dans un style réaliste, sont encore rehaussées par le travail du coloriste, Stéphane Paitreau. Difficile de trouver un quelconque défaut à l'ensemble.
Techniquement, l'ouvrage est réalisé dans un style européen (hardcover, grand format, 46 planches) et est proposé au prix découverte de 9,95 euros (au lieu de 13,50). Allez, juste pour chipoter, signalons deux petites erreurs dans le texte : un "Spiderman" à la place de "Spider-Man" et, plus inquiétant, un "chez pas où" au lieu de "j'sais pas où". On a frôlé le perfect d'un cheveu. ;o)
La saga est prévue en quatre tomes.  

Une série agréable, fraîche et parfaitement maîtrisée, évoquant l'héroïsme mais aussi l'enfance et sa magie.
A accrocher dans les écoles de scénaristes, avec comme légende : "c'est comme ça qu'on raconte une putain de bonne histoire !"