03 mai 2011

Bertrand Keufterian #2 : Moselle, Aliens et Real-TV

Il y a pire que vivre en Moselle : vivre en Moselle avec des saloperies d'aliens ! Tout de suite, coup de projecteur sur le deuxième opus des aventures de Bertrand Keufterian.

En 2008, une tentative d'invasion extraterrestre a été déjouée. Depuis, les aliens ont été confinés dans des zones spéciales, parfois très proches des habitations humaines. La télévision, suivant son sens pratique et son bon goût habituel, a décidé de recycler les bestioles en les faisant traquer par des chasseurs et en retransmettant le tout dans une émission de télé-réalité...
Bertrand Keufterian est l'un de ces chasseurs. Malchanceux, peu connu en comparaison des stars qui trustent le programme, il va par hasard se retrouver au centre d'un évènement retentissant. Un attentat vient en effet de détruire le mur d'enceinte et les pylônes soniques qui séparaient la population messine des extraterrestres !
Dans la panique générale, Bertrand va faire la connaissance d'une jolie fille aux cheveux magenta, aussi sexy qu'horripilante. L'improbable duo doit maintenant échapper aux monstres.

Deuxième numéro donc pour BK, publié par Phylactères. Au scénario, l'on retrouve Guillaume Matthias et Carlos Rodrigo, les dessins sont assurés par le même Guillaume Matthias, associé cette fois à Céline Labriet pour la colorisation.
Le côté aventures décalées, avec un ton très humoristique, se confirme et se révèle vraiment agréable. Certaines scènes font mouche et vont du passage obligé mais toujours efficace (Bertrand chutant entre les seins de la demoiselle) à de petites touches plus acides (sur les media notamment). Tout cela est rythmé et le binôme fonctionne fort bien, cependant, l'on peut émettre quelques réserves techniques. Au niveau graphique tout d'abord. La plupart des planches sont correctement réalisées mais quelques cases auraient mérité d'être un peu retravaillées. Les membres de la division d'intervention, notamment, se révèlent quelque peu tassés et raides sur certains plans, de plus, la taille de leurs armes et la manière dont ils les tiennent manquent de réalisme. Au niveau des dialogues, deux ou trois petites fautes se sont faufilées entre les relectures et accrochent l'oeil. Rien de bien grave dans l'ensemble - et surtout pas de quoi faire l'impasse sur cette publication - mais la présence de ces défauts est d'autant plus regrettable qu'ils sont mineurs et auraient pu être facilement évités.
Globalement toutefois, une très bonne impression et (et c'est bien là l'essentiel) une immersion immédiate dans un univers sympathique qui sort des sentiers battus. Pour être honnête, je tiens à signaler que je connais maintenant personnellement Guillaume (et qu'il a déjà essayé de me corrompre en cuisinant rien que pour moi !) mais mon enthousiasme date déjà du premier numéro et n'a donc, je l'espère, pas été trop teinté par ma sympathie à son égard (je trouve, d'une manière générale, tous les gens qui me nourrissent relativement sympathiques).  ;o) 

Au niveau éditorial, tout cela est soigné et bien présenté. L'on retrouve bien entendu le traditionnel topo sur les personnages, un résumé de l'intrigue, un mot de l'auteur, un petit article sur les comics français indépendants et deux illustrations d'auteurs justement impliqués dans ce genre un peu à part ; l'une de Fed.M, reprenant Bertrand Keufterian et l'associant au Patrouilleur, à Hoplitea et à Pantz, l'autre de Goblin, un artiste assez exceptionnel (dont vous entendrez encore souvent le nom à l'avenir, ou alors c'est que les éditeurs sont aveugles) qui livre ici une pleine page fourmillant de petits détails et clins d'oeil.

Visite guidée de Metz pour 3,80 euros, comprenant animations extraterrestres, vannes bien humaines et casse-pied en mini-jupe.
Conseillée.


BK : le Blog


ps : je signale aux utilisateurs du navigateur Opera que, dans certains articles, certaines lettres en fin de ligne disparaissent parfois (c'est le cas ici avec le "s" de "avec un ton trèS humoristique"). Ce défaut n'apparaît pas avec IE ou Firefox et j'ignore comment le corriger. Désolé pour ce désagrément. 

pps : suite à ce sujet sur les adaptations cinéma issues de comics, je vous signale l'article dont je parlais (dans Brazil) maintenant repris par son auteur sur son blog.