07 mai 2014

Marvel Now : All-New X-Men

Les premières séries estampillées Marvel Now débarquent en force en librairie. On jette un œil à cette nouvelle collection avec All-New X-Men.

Voilà qui ne simplifiera pas l'usine à gaz des collections paniniennes puisque Marvel Now, après avoir été un label désignant de nouvelles on-goings kiosque, est maintenant également le nom d'une nouvelle collection librairie.
Les comics se présentent sous la forme de recueils de cinq épisodes, avec hardcover, quelques bonus, le tout pour un peu moins d'une quinzaine d'euros. On notera la présence d'une introduction qui situe un peu le contexte. 
Les premiers tomes de Captain America, Superior Spider-Man et Uncanny Avengers sont déjà disponibles. Avengers, X-MenIron Man et Guardians of the Galaxy devraient suivre sous peu.
Mais pour l'instant, ce sont les mutants qui nous intéressent.

Si vous n'avez pas suivi les récents évènements, sachez que la mutanité traverse une sale période (encore !). Même si les effets de la magie de Wanda Maximoff se sont dissipés (cf. House of M), permettant ainsi l'apparition de nouveaux mutants, les X-Men connaissent des troubles importants. Non seulement ils sont plus impopulaires que jamais, mais ils sont en plus divisés, Cyclope ayant pris la tête d'un groupe radical souhaitant une révolution. 
Signalons que Cyclope a également tué ce père-la-morale de professeur Xavier lorsqu'il était sous l'emprise de la Force Phénix, à la fin de l'event Avengers vs X-Men. Autant dire que ce brave Scott ne s'est pas fait que des amis chez ses anciens collègues. Le personnage a pourtant gagné en épaisseur : visionnaire incompris, héritier d'un rêve qui s'écroule, son réalisme, son destin et même ses erreurs en font un être complexe, à la portée dramatique indéniable.

Ce premier arc, écrit par Brian Michael Bendis et dessiné par Stuart Immonen, débute avec un Hank McCoy à l'article de la mort, qui, désespéré par les agissements de Summers, décide de tenter de le mettre face à ses idéaux oubliés en allant chercher dans le passé la première équipe du professeur Xavier.
Ainsi, alors que Cyclope et Magneto tentent de mettre la main (parfois de manière assez brutale) sur tous les nouveaux mutants qui se signalent, les cinq X-Men originaux débarquent pour rencontrer leurs versions adultes.
Même si le coup du voyage dans le temps n'a rien de nouveau, l'idée est plutôt bonne et permet à Bendis de mettre en perspective l'incroyable évolution de certains personnages. Non sans humour d'ailleurs, puisque certains d'entre eux vont apprendre qu'ils ont viré du côté des "méchants" ou même qu'ils sont morts... plusieurs fois !

L'on retrouve ici un Bendis inspiré, peut-être pas au niveau de ses meilleures séries (cf. cette chronique), mais clairement sur une bonne lancée, contrairement à certains de ses récents travaux. Quant à Immonen, il est excellent et ses planches superbes. Et, après le bilan des titres Marvel Now effectué par Geoffrey (cf. parties 1, 2, 3, 4 et 5), l'on sait que All-New X-Men fait partie, avec Superior Spider-Man, des bonnes surprises. Tout est donc parfait si l'on ne prend pas au pied de la lettre les explications fournies sur la signification du label Marvel Now. Celui-ci devait en effet désigner un nouveau départ, des séries accessibles, une nouvelle (et mythique) "porte d'entrée" dans le marvelverse. Or on se rend compte qu'il n'en est rien. 
Non seulement le "nouveau départ" est une pure vue de l'esprit (on est en pleine continuité, dans la droite ligne des évènements récents ou plus anciens) mais niveau accessibilité, on repassera.

En effet, il existe presque autant de mutants que de collections Panini, c'est dire ! Et bien entendu, Panini se garde bien de se fendre d'une ou deux pages de rédactionnel pour présenter les plus importants. On ne parle même pas de frise chronologique à la Urban, il ne faut pas rêver.
Du coup, ces comics avec un joli numéro #1 sur la tranche sont aussi faciles à aborder, pour un novice, qu'un cours de physique quantique pour un enfant de cinq ans (notez que l'exemple fonctionne aussi avec un adulte). La somme des allusions et références aux anciens évènements est énorme, sans parler de la richesse des relations (souvent houleuses) entre les personnages, que Bendis exploite parfaitement. Sans avoir suivi les derniers bouleversements, et avec si peu d'informations fournies, le nouveau lecteur risque fort, même s'il parvient à suivre l'histoire, de rater la plupart de ses subtilités.

Un bon titre, à réserver toutefois plutôt aux lecteurs familiers des mutants.

+ bien écrit
+ visuellement joli
+ un Cyclope charismatique
+ bonus (variant covers et croquis)
- un label Marvel Now qui n'a pas de sens
- absence d'effort de la part de Panini, ce qui est encore plus regrettable pour un premier numéro