24 mars 2008

Déjà Demain

Le quatrième opus des X-Men dans la collection Deluxe, sorti récemment, contient le dernier récit de Morrison intitulé "Here Comes Tomorrow". Jetons un oeil sur cet épais volume.

La Bête et son armée de Diabolos approchent de Megamerica. De l'ancien monde, il ne reste qu'une poignée de résistants. Skylark et Rover, une sentinelle de première génération, E.V.A., Wolvie... 150 ans plus tôt, tout a basculé lorsque Cyclope, à la mort de Jean, a refusé de reprendre l'institut Xavier. Et si cet univers orphelin pouvait être amputé de ce tragique destin qui le ronge ? Et si le Phénix pouvait revenir et tout changer ?

Ambiance apocalyptique donc pour ce premier arc de Grant Morrison et Marc Silvestri. On peut certes estimer que la recette a fait long feu mais quelques subtiles variations font pourtant de cette saga une histoire indéniablement réussie. Le graphisme de Silvestri n'est pas étranger à la bonne impression qui se dégage de l'ensemble.
Pour la suite, ce sont Chuck Austen et Salvador Larroca qui reprennent les rênes. Scott Summers et Emma Frost succèdent à Xavier à la tête de l'école pour mutants. Ils découvrent vite qu'il n'est d'ailleurs pas aisé de composer avec les différents caractères et de maintenir la cohésion des équipes. Leur première mission extérieure les emmène en Chine où ils ont la surprise de retrouver Xorn.
Pas de grande épopée donc ici mais plutôt la vie, au jour le jour, des X-Men, faite de combats bien sûr mais aussi de difficultés relationnelles et de tensions permanentes. Les dessins de Larroca méritent largement de figurer dans cette édition Deluxe, les décors notamment sont somptueux.

Moins fort émotionnellement que le troisième tome, cette suite des aventures mutantes en librairie conserve néanmoins un certain intérêt, d'autant que l'aspect visuel est des plus agréables. Les bonus, malheureusement, se limitent, eux, au strict minimum, soit quelques crayonnés hideux et inintéressants, ce qui devrait inciter les lecteurs qui possèdent déjà ces épisodes en version kiosque à passer leur chemin et garder au chaud leurs euros.