15 juillet 2010

Spider-Man hors série : Mister Negative & Anti-Venom

Le Spider-Man hors série #31 s'intéresse à deux personnages ayant fait leurs débuts récemment dans la revue du Tisseur : Mister Negative et Anti-Venom.

La première mini-série, Dark Reign : Mister Negative, est donc centrée sur Martin Li, mystérieux milliardaire bienfaiteur qui tente en secret de devenir le patron du crime organisé new-yorkais. Nous avons pu découvrir le personnage dès les débuts de Brand New Day, dans le Spider-Man #102, mais jusqu'à présent, il faut bien avouer que l'on ne connaissait pas grand-chose de ses motivations et de son passé. Ce sont Fred Van Lente au scénario et Gianlucca Gugliotta au dessin qui vont se charger d'étoffer un peu le background du mafieux.
Tout commence alors que The Hood envoie un émissaire à Li afin de lui signifier qu'il bosse désormais pour lui. Mr Negative, qui règne déjà sur Chinatown, ne compte évidemment pas se soumettre sans combattre. Une guerre des gangs est alors déclenchée. Hood envoie les super-vilains à sa botte, dont Scorcher, le Lapin Blanc ou encore Squid, une belle brochette de criminels de second rang. De son côté, Negative peut compter sur ses hommes de mains, les Démons Intérieurs, mais aussi sur une facette bien pratique de son pouvoir ; il lui suffit de toucher quelqu'un pour "inverser" sa personnalité. En gros, plus la personne possède un grand sens moral et des valeurs positives, plus elle devient une raclure. Et devinez qui se fait toucher ? Le Monte-en-l'air en personne.

Van Lente avait déjà fait forte impression dans le dernier Spider-Man (cf cet article) où il dépeignait un Caméléon surprenant, il confirme ici ses qualités avec trois épisodes efficaces et parfaitement intégrés aux évènements actuels. L'on y retrouve Osborn bien sûr, mais aussi la Tache (The Spot en VO, cf cette chronique), Hammerhead ou encore Betty Brant. L'auteur semble parfaitement à l'aise avec tous ces protagonistes qu'il emploie d'ailleurs de fort belle manière (la façon dont Norman s'adresse aux gamins lors de sa visite à l'Unicef est notamment assez drôle).
Graphiquement, c'est du tout bon. J'avoue que je ne connaissais pas Gugliotta mais l'artiste se débrouille très bien ; c'est propre, dynamique, avec de jolies poses, bref, bien fichu. Pour l'anecdote, le costume "inversé" de Spidey est plutôt sympa, il est même bien plus classe que la version classique.
Un sans faute donc pour cette première partie qui se lit vraiment très bien.

La suite est nettement moins bonne. Cette fois, il s'agit de Anti-Venom : New Ways to Live, de nouveau une mini en trois chapitres avec cette fois Zeb Wells au scénario et Paulo Siqueira au dessin.
Rappelons que Anti-Venom, dont nous avions vu les premiers pas dans le Spider-Man #114, n'est autre que la nouvelle incarnation du bien connu Eddie Brock. Dans ce récit, il fait équipe avec le Punisher pour aller friter les membres d'un cartel de la drogue mexicain. Pour Brock, le but est surtout de délivrer une ex junkie dont il s'est entiché.
Rien de bien terrible, l'histoire est terriblement convenue et le charisme de l'Anti-Venom n'est définitivement pas à la hauteur de son apparence. Le Punisher (qui est censé être mort à l'heure actuelle, cf Dark Reign : The List) a l'air d'un Inspecteur Gadget psychopathe. Les auteurs lui ont refilé un engin volant copié sur celui du Bouffon Vert, un bouclier à la Captain America et même de fausses griffes. A un moment, l'un des mexicains lui dira même que son look est grotesque. Ce à quoi il répondra qu'il est au courant. S'il le sait, c'est déjà moins grave.

Au final, la revue illustre parfaitement le symbolisme du Yin et du Yang utilisé par Mister Negative. Ce dernier prend de l'épaisseur et sort grandi de son aventure alors qu'à côté, un Venom recyclé et essoufflé peine à susciter l'intérêt.
Reste que pour le prix, il n'y a pas trop de raisons de se priver de cette excellente première partie.



ps : refonte complète du dossier Les Costumes de Spidey + ajout de la tenue "négative" dont il était question dans l'article ci-dessus. N'hésitez pas à vous manifester si vous vous souvenez d'un costume qui ne figure pas dans la liste. ;o)