03 août 2009

Courtney Crumrin et les Choses de la Nuit

Pour aujourd'hui, je vous propose une petite virée dans le monde de la magie et de l'ombre grâce à Courtney Crumrin et les Choses de la Nuit.

Courtney déménage. Elle quitte la maison de son enfance pour le manoir victorien de son oncle Aloysius. Elle est encore jeune mais déjà assombrie par la vie et sa réalité implacable. Dans un premier temps, rien ne semble changer. Les gamins de sa nouvelle école sont tout aussi odieux que les précédents et ses parents continuent de l'ignorer, elle et ses problèmes de gamine.
La solitude s'installe, pesante, étouffante, prenant à la gorge et s'insinuant de plus en plus profondément en elle...
Et une nuit, Courtney fait une rencontre. Le Monstre Du Placard existe. La Chose Sous Le Lit aussi. Ce sont les Choses de la Nuit. Des choses dont il faut se méfier mais qui peuvent aussi à l'occasion rendre quelques services. Pour Courtney commence alors un long apprentissage, de découvertes en découvertes, de crimes en mystères.
Au final, il lui sera toujours aussi difficile de trouver l'amitié et de croire en l'autre, mais elle a maintenant de nouveaux territoires à explorer et un oncle sorcier pour la guider.

Voilà encore une série peu connue du grand public et véritablement incontournable. L'auteur, qui signe scénario et dessin, est Ted Naifeh. Avec son personnage de petite fille misanthrope et colérique, il nous invite à redécouvrir le monde de l'enfance et ses dures réalités que nous autres adultes avons appris, dans notre folle arrogance, à nier ou minimiser. Car après tout, les véritables terreurs, les problèmes insurmontables et le goût persistant de l'angoisse, nous les avons connus étant enfant. Une fois l'innocence consommée, l'enfant devenu adulte remplace la Peur et ses Suivantes par les petits tracas quotidiens, gérables et malléables. Et si d'aventure nous apercevons dans les yeux de nos enfants, l'espace d'un instant, un morceau de ce territoire perdu ou la silhouette de l'un des monstres qui le peuplent, nous ferons semblant de les ignorer.
Car de telles choses ne peuvent pas exister.
Heureusement pour nous, Ted Naifeh les voit encore et nous invite à nous balader avec lui dans la forêt hantée, peuplée de Gobelins et de Croquemitaines.

Au premier degré, il s'agit là d'aventures extraordinaires mêlant mages, chats qui parlent ou créatures à l'ignoble appétit, entrecoupées de scènes plus banales, mais presque plus dures encore, que ce soit à l'école ou dans la rue. Le premier volume met en place l'étrange manoir qui est maintenant la demeure de Courtney et présente l'héroïne et son caractère bien trempé. La suite fait place à des intrigues plus construites, permettant ainsi de nous faire découvrir un monde intrigant et menaçant dans lequel Courtney peut lancer des sortilèges et prendre certaines revanches mais où elle est confrontée également au meurtre et à la perfidie.
L'un des points les plus étonnants et méritoires reste la manière dont Naifeh traite les enfants qu'il met en scène, notamment Courtney. Son aspect acide et cynique est particulièrement remarquable, d'autant que nombre d'auteurs font tenir - souvent à tort si l'on considère l'extrême dureté du monde de l'enfance - bien trop de propos gentillets aux gamins qui peuplent leurs histoires.

Graphiquement, le style et le noir & blanc utilisés peuvent paraître a priori austères. Pourtant, non seulement l'on parvient assez rapidement à s'y faire mais il faut également admettre que les dessins, parsemés de larges aplats noirs, contribuent assez fortement à l'ambiance sombre et onirique.
L'on peut cependant regretter l'absence de colorisation, surtout que les couvertures (colorisées, elles) sont vraiment très belles. L'on aurait toutefois tort de s'attarder sur ce détail tant Naifeh a su développer certaines qualités essentielles dans ses planches, comme les personnages, très expressifs, ou encore des décors parfois très typés et émotionnellement chargés.

Il existe quatre tomes, un hors série et une intégrale (ne comportant en fait que les trois premiers volumes mais proposant une courte histoire inédite), tous édités chez Akileos. Grand format et covers souples. La traduction française n'est pas exempte de quelques maladresses mais reste d'un niveau relativement bon sur l'ensemble. Chaque livre se termine par quelques pages d'illustrations, fort jolies ma foi.

Un thème touchant et des personnages originaux pour un monde qui se révèle fascinant. A conseiller aux enfants et aux adultes.

- Je suis grossière, j'ai mauvais caractère et, au fond, je n'aime pas les gens. Peut-être que ça fait de moi une idiote, mais c'est certainement mieux que ce que tu es.
- Et qu'est-ce que je suis ?
- Bidon.
Courtney et une chose insignifiante, sous la plume de Ted Naifeh.