26 août 2009

Marvel Max : Legion of Monsters

La deuxième fournée librairie du mois d'août nous emmène aux portes de l'horreur avec La Légion des Monstres. Carpe Noctem !

Une jeune loup-garou prise en chasse par des villageois peut-être plus monstrueux qu'elle. Un vampire cherchant vainement à mettre un terme à sa sanglante addiction. Une créature, faite de boue et de masse végétale, dévorée vivante par une étrange assemblée ou encore une momie dans l'obligation de s'acquitter d'une lourde promesse, voilà quelques-unes des légendaires abominations que vous pourrez retrouver dans cette compilation d'histoires courtes qui permet à Panini de flirter de nouveau avec l'épouvante, tout comme dans sa collection Dark Side à la différence près que les zombies et succubes mis en scène ici font tous partie de l'univers Marvel.
Les nostalgiques de Werewolf by Night ou Man-Thing vont donc pouvoir renouer avec la nuit et ses frissons grâce à ce volume de la collection Max, paru aujourd'hui.

Voyons tout d'abord les nombreux auteurs qui participent à cet ouvrage. L'on retrouve au scénario Mike Carey (X-Men : Original Sin, Neverwhere), Charlie Huston (Moon Knight), Robin Furth (La Tour Sombre), C.B. Cebulski (Mystic Arcana,) ou encore Bill Mantlo. Aux crayons, également du beau monde avec Greg Land (Uncanny X-Men, Ultimate Fantastic Four), Michael Gaydos (Alias, New Avengers, The Pulse), David Finch (Ultimate X-Men, Ultimatum, New Avengers)... notons que Jonathan Hickman, Ted McKeever (Matrix) et Skottie Young (Legend of the Spider-Clan) signent à la fois histoire et illustrations de leurs one-shots respectifs.
La plupart des récits, bien que fort brefs, parviennent à installer une ambiance douce-amère plus que réellement horrifique, les fameux "monstres" étant souvent en fait plutôt incompris et animés de bons sentiments. Il existe cependant des exceptions, comme Satana, délicieusement cruelle et sexy. L'une des histoires ouvrant le plus de possibilités est sans doute "La Pomme et l'Arbre", dans laquelle Cebulski - aidé par les magnifiques planches de Finch - dépeint une guerre de clans qui voit s'affronter avec cynisme Dracula et Lilith. Le prix de l'originalité revient sans contestation possible à "La Momie Vivante" de Hickman, ce dernier associant un graphisme très stylisé à une forme narrative assez particulière qui permet, en plus de s'affranchir d'un découpage traditionnel, de pénétrer avec intérêt dans les mythes et coutumes de l'ancienne Egypte.

Une bonne impression générale se dégage de l'ensemble même si quelques épisodes sont un peu en dessous. Les dessins de Gaydos se révèlent finalement un peu décevants en comparaison de certains de ses anciens travaux. De même, l'on était en droit d'attendre un peu plus d'émotion lors de l'apparition de Man-Thing, personnage au potentiel dramatique très important mais largement sous-employé ici.
Quant à l'épisode datant de 1976 qui clôture l'ouvrage, même si l'on peut à juste titre le considérer comme un simple bonus, l'on ne peut pas dire qu'il laisse le lecteur sur une bonne impression tant dessins et storytelling sont datés et peu enthousiasmants.
Des défauts donc mais aussi de belles choses permettant de rendre hommage aux monstres les plus populaires des années 60/70. La brièveté du format est un choix qui peut se discuter mais il faut reconnaître également la grande habileté des auteurs : pratiquement tous parviennent à s'en accommoder pour construire une histoire solide et faire passer des émotions avec pourtant très peu de pages à leur disposition. Un exploit technique intéressant puisqu'il ne fonctionne véritablement que si l'auteur va droit à l'essentiel tout en conservant ce qui constitue, au final, l'essence même d'une bonne histoire. Nous n'en sommes pas encore à l'haïku en BD mais qui sait, ce cheminement nous y mènera peut-être un jour. ;o)

Un comic constitué de petits moments émouvants ou dérangeants plus que véritablement effrayants. Si les amateurs de longues sagas seront certainement déroutés, l'achat reste conseillé tant les artistes présents ici font preuve, dans une grande majorité, d'une réelle efficacité.

ps : le prochain article sera consacré à "Angel", un titre publié dans la collection Graphic Novel et également disponible, depuis aujourd'hui, en librairie.