13 août 2009

Marvel Saga : Iron Hands

Le troisième numéro de la récente revue Marvel Saga contient l'un des derniers arcs de la série Iron Man.

Actuellement, nous pouvons suivre les nouvelles aventures de Tony Stark dans Marvel Icons, le mensuel publiant régulièrement les épisodes de Invincible Iron Man, cinquième on-going consacrée au personnage (cf Marvel Icons #47). Cependant, nous n'avions pas encore eu l'occasion de lire, en France, la fin de Iron Man volume 4. Alors que les derniers épisodes seront publiés dans un second Monster consacré à Secret Invasion (quelques infos sur le premier ici), Panini a choisi Marvel Saga pour accueillir l'arc Iron Hands ainsi qu'un annual.
Une façon de terminer cette série comme elle avait commencé, c'est à dire d'une manière un peu chaotique puisque notre brave Tête de Fer aura été trimballé dans de nombreuses collections, que ce soit en Graphic Novel pour la saga Extremis, en hors série pour Execute Program, avant de s'installer dans Marvel Icons pour finir dispersé entre un Marvel Saga et un Monster. Autant dire que ceux qui s'intéressent au personnage sont maintenant à la tête d'une collection plutôt hétéroclite. Question harmonie, on repassera.

Mais intéressons nous aux épisodes du jour. Ils se situent avant le début de Secret Invasion (ça aussi c'est pratique tiens) et mettent en scène l'ami Tony dans son rôle de directeur du SHIELD. Le scénario de Stuart Moore le place face à une menace terroriste émanant de l'ancienne république soviétique du Kirikhstan. Une ancienne connaissance de Stark veut la tête des dirigeants de ce pays et a décidé, pour arriver à ses fins, d'utiliser des bombes nucléaires miniaturisées. Et comme si ça ne suffisait pas, un agent du SHIELD, quelque peu remonté contre le nouveau boss, va également faire joujou avec de la nanotechnologie et activer une arme ayant failli déclencher la troisième guerre mondiale et répondant au doux nom de "Génocide".
Dessins de Roberto de la Torre, Carlo Pagulayan et Steve Kurth. Des planches plutôt bien réalisées pour une histoire technologique qui n'a rien de bien extraordinaire.

L'annual qui termine la revue est signé Christos N. Gage pour le scénario et Harvey Tolibao pour les dessins. Visuellement, ce n'est pas sans défaut. La colorisation est un poil flashy, certains effets de lumière ou reflets donnent souvent aux personnages un aspect plastique et, enfin, Stark est parfois représenté, lorsqu'il est torse nu, d'une manière anormalement musculeuse. Alors évidemment, vous allez me dire que c'est normal et que tous les super-héros sont "anormalement" musculeux, sauf que là, on dirait presque une sorte d'écorché pour fac de médecine, la couleur rouge en moins.
Tolibao a dû prendre des cours d'anatomie dans sa jeunesse et s'est sûrement dit que ça serait trop bête de ne pas en profiter. ;o)
Niveau histoire, rien de bien palpitant non plus. Stark déboule à Madripoor pour renverser Madame Hydra. Espionnage, gadgets, explosions et bastons. Une recette vitaminée mais qui se révèle ennuyeuse. Même les jeunes femmes légèrement vêtues, qui se veulent sexy, paraissent plus artificielles que réellement aguicheuses.

Une saga certes complète mais qui ne restera pas dans les annales. Et pour la petite touche "cheap" finale, il faut savoir que les covers d'Adi Granov ne sont pas présentes...