21 août 2009

Ultimate Spider-Man : Annual & Ultimatum

Un numéro plus épais que d'habitude pour l'Ultimate Spider-Man #68, sorti ce jour et estampillé Ultimatum.

Changement d'attitude de la police envers Spidey ! Alors que d'habitude il doit faire face à des tentatives d'arrestation, voilà que les forces de l'ordre le remercient et, surtout, lui demandent son aide pour mettre la main sur un criminel du nom de Mysterio.
Mais la vie d'un adolescent n'est heureusement pas faite que de bastons avec des tarés costumés. Peter doit passer un cap avec Mary Jane et cela n'est pas évident pour les deux jeunes gens lorsqu'il s'agit de savoir si "ils vont le faire" ou non. De son côté Johnny Storm, alias la Torche des Fantastic Four, en a assez des filles superficielles et ennuyeuses qui constituaient son lot quotidien. Alors qu'il fuit une starlette, il tombe sur une inconnue masquée qui lui rappelle curieusement son pote Peter. La rencontre ne le laisse pas indifférent et le brûlant jeune homme rêve déjà de conquérir la demoiselle...
Quant à tante May, elle doit maintenant, en tant que tutrice, faire admettre au lycée de Midtown l'étrange résurrection de Gwen. Mais la pauvre n'est pas au bout de ses surprises et l'ombre de Spider-Man n'a pas fini d'obscurcir sa vie.

Le bimestriel du Tisseur accueille donc le troisième annual de la série ainsi que le début de l'arc Ultimatum, lié évidemment aux évènements dramatiques qui bouleversent actuellement le monde Ultimate. Il y a donc plus de pages que d'habitude mais Panini, dans sa grande sagesse, en a profité pour augmenter le prix de la revue. Pas de petit profit. Christian Grasse nous annonce dans son édito 16 pages supplémentaires alors qu'il n'y en a que 14 (11 en plus pour l'annual et 3 pages d'interview). Toujours dans les approximations, Grasse explique que Kitty Pryde a eu une aventure avec Peter avant qu'il ne sorte avec MJ. Plus précisément, pour les nouveaux lecteurs, précisons qu'il est sorti avec Kitty après avoir eu une longue relation avec MJ qu'il avait quittée par peur des conséquences, pour elle, de son statut de super-héros. Leur séparation n'a duré qu'un temps et ils sont actuellement de nouveau ensemble.

Revenons aux histoires du jour. L'annual, scénarisé par Brian Michael Bendis, a un peu baladé les lecteurs avec des rumeurs d'éventuelles coucheries alors que le sujet est finalement traité à la va-vite et de manière très soft. L'essentiel est donc ailleurs. Dans l'entrée en jeu du Mysterio ultimisé notamment ou encore dans l'enquête menée par la pétillante Jessica Jones (personnage déjà créé par Bendis dans l'univers classique, cf ce petit portrait) qui pourrait bien poser quelques problèmes à Peter. En même temps, il ne reste plus grand monde qui ne soit pas au courant de ses activités...
Notons que les dessins sont ici l'oeuvre de David Lafuente qui prendra la suite d'Immonen sur USM.
Le deuxième épisode est une pure réussite à la Bendis, avec un maximum de scènes intimistes, drôles ou tendues, qui se concentrent sur la vie des personnages et remisent pour un temps le côté super-héroïque pur. Que ce soit la vie amoureuse des adolescents (avec une grosse surprise en préparation pour Storm qui ignore évidemment que la fille qu'il a rencontrée est le clone de Peter, cf la Saga du Clone ultimate) ou un nouveau coup dur qui tombe sur la tête de cette pauvre May Parker (oui, celle-ci je l'aime bien contrairement à la vioque du 616), tout est parfaitement orchestré et permet d'enchaîner les coups de théâtre sans pour autant oublier de développer les relations entre les différents protagonistes.

Pour ce qui est du bonus (qui n'en est pas un puisqu'on nous le fait payer), le lecteur pourra découvrir une petite interview de Stuart Immonen qui évoque rapidement l'évolution de son travail, ses différentes séries (dont Nextwave) ou encore sa collaboration avec Bendis. L'ensemble est plutôt sympa et, en plus, illustré.

Une nouvelle bonne fournée pour une série très ancrée dans l'adolescence mais qui, grâce à la qualité de son écriture, convient aussi bien aux adultes qu'aux enfants.