19 février 2011

Marvel Classic : du Neuf avec du Vieux

Sortie ce mois d'un nouveau trimestriel baptisé Marvel Classic, une revue proposant une sélection d'épisodes issus du Silver Age.

Pas mal de mouvements ces temps-ci du côté du kiosque puisque, après le lancement de Marvel Stars, le relaunch de Marvel Icons et Marvel Heroes, et avant l'arrivée du futur X-Men Universe, Panini lance une nouvelle publication basée d'ailleurs sur un concept intéressant : la réédition, à petit prix, d'aventures datant de l'âge d'argent des comics, époque riche en créativité et qui voit Stan Lee mettre en place les fondations du marvelverse.
Ce premier numéro revient sur les origines des héros les plus connus de la Maison des Idées. Nous assistons donc aux premiers pas de Spider-Man, dans Amazing Fantasy #15, à ceux de Iron Man, dans Tales of Suspense #39 ou encore de Thor dans Journey into Mystery. D'autres personnages ou équipes complètent le tableau, puisque l'on retrouve également les Fantastic Four, les Vengeurs, les X-Men, Hulk et Captain America.
L'on sait bien entendu que, selon le "marvel way" à l'ancienne, les dessinateurs, Jack Kirby et Steve Ditko, ont joué un rôle important dans la création de ces récits et leur élaboration.

Pour les plus jeunes, forcément, le choc peut être important, le dessin ne correspondant évidemment plus aux standards actuels mais, surtout, c'est la narration qui se révèle sévèrement datée. C'est presque plus par curiosité, et avec un certain recul, qu'il faut donc se lancer dans cette lecture. Certains passages sont d'ailleurs assez amusants. Les FF par exemple, alors qu'ils font leur première apparition (à Central City à l'époque, et non New York), causent des dégâts assez ahurissants et gratuits. La Chose sort des égouts à l'arrache, en détruisant une route, Johnny Storm s'enflamme et, au lieu de sortir du véhicule sur lequel il travaille, il préfère passer par le toit en le faisant fondre... même Sue (Jane), alias l'Invisible, se comporte de manière peu futée ; alors qu'elle est invisible justement, elle bouscule tous les piétons d'une rue, tout en leur hurlant de la laisser passer, histoire de bien les faire paniquer (et de rester discrète) !
Bref, pas besoin de vilains pour mettre un peu de pagaille en ville. ;o)

Les prochains numéros de Marvel Classic se consacreront par la suite à un seul personnage ou à une équipe en particulier. Reste à savoir à qui s'adresse réellement cette collection car, malgré son prix certes attractif, elle fait double-emploi avec les Intégrales (et même triple-emploi avec les Marvel : Les Origines) sur lesquels les collectionneurs ont tendance à se rabattre en priorité (les ouvrages étant plus beaux et plus complets). Reste les nouveaux lecteurs, mais sans le côté nostalgique, ces histoires risquent vite de se révéler plutôt indigestes. Dommage que, contrairement aux US, il ne soit pas possible de connaître précisément les chiffres de vente, cela aurait permis de constater rapidement l'échec ou la réussite d'une idée qui, sans être totalement mauvaise, rajoute encore un titre de plus dans le dédale déjà bien complexe des collections consacrées à l'éditeur américain.

Quasiment injugeables selon nos critères actuels, les récits rassemblés ici ont toutefois une véritable valeur historique, voire symbolique, et permettent de constater, avec un oeil bienveillant, la grande naïveté de l'époque.