16 octobre 2011

Marvel Icons : Iron Man #500 & New Avengers

Double ration de New Avengers et un numéro anniversaire pour Iron Man dans le Marvel Icons #9 de ce mois.

Le mensuel commence par deux épisodes de New Avengers. Le scénario est de Brian Michael Bendis, les dessins sont de Daniel Acuña pour la première partie, puis de Mike Deodato et Howard Chaykin pour la seconde. Si Acuña et Deodato sont excellents, il est toujours aussi difficile de se faire au style de Chaykin (j'en ai déjà parlé ici ou , je ne reviens donc pas là-dessus).
Niveau histoire, l'on a droit à une excellente scène d'ouverture entre Luke Cage et Jessica Jones. Les jeunes mariés parlent notamment de l'avenir de Jessica en tant que super-héroïne (en effet, les premiers pas de la jeune femme, en tant que Jewel, avaient été plutôt compliqués, cf l'excellente série Alias). Dans un registre plus léger, il est également question de son éventuel futur pseudo, un sujet qui semble beaucoup préoccuper l'ami Luke. ;o)

Après une petite confrontation avec l'un des doombots de Fatalis, l'on attaque le début d'un nouvel arc dans lequel l'équipe s'en prend à une milice formée, à partir d'anciens membres du HAMMER, par la très sexy Deirdre Wentworth, alias Superia (même les Vengeurs trouvent ce nom naze). L'intervention ne se passe d'ailleurs pas très bien et se termine sur une scène assez inquiétante...
Un mélange d'action et de dialogues sympathiques pour des épisodes plutôt agréables à lire.

On enchaîne ensuite avec Invincible Iron Man et notamment le numéro spécial fêtant le 500ème épisode de la série (qui retrouve donc sa numérotation originelle pour l'occasion).
Le scénario est écrit par Matt Fraction, les planches sont l'oeuvre de Salvador Larroca, Kano, Nathan Fox et Carmine Di Giandomenico. Dans son édito, Christian Grasse nous dit que l'aventure navigue entre passé et présent, eh bien c'est presque ça, puisqu'en réalité, le récit se déroule de nos jours et en 2052, donc dans... le futur. Mais bon, ce n'était pas facile, et puis il en a au moins un de bon (bien sûr je me risque ici à supposer que Grasse est issu de la même ligne temporelle que moi, dans le cas contraire, sa description pourrait être juste).
Le futur en question se révèle assez apocalyptique, le monde étant sous la coupe du Mandarin. Dans le présent, Tony Stark, aidé par Spider-Man, s'attaque aux "Bâtards de Wilbur Day", un groupe de fanatiques luttant contre la technologie "fasciste". L'on découvre peu à peu le rapport entre ces évènements se déroulant à des époques pourtant différentes. Rien de bien folichon à part une ou deux vannes et quelques scènes "calmes" parfois assez poignantes (les combats étant, eux, franchement brouillons).
A part l'exceptionnelle longueur de l'épisode, ce numéro #500 ne se démarque pas vraiment par ses qualités.

Signalons que la revue est plus chère que d'habitude (5,60 euros) car, selon le principe de l'anniversaire paninien, il faut payer les "cadeaux" que l'on reçoit. Oui, c'est mesquin, mais pas plus que de faire payer des épisodes qui, à la base, sont distribués gratuitement. 

Un anniversaire un peu terne pour notre boîte de conserve mais les Vengeurs permettent de tirer ce Marvel Icons vers le haut.