10 février 2006

She-Hulk Monster Edition



Jennifer Walters est une avocate, jeune, délurée, fêtarde mais néanmoins brillante. Elle a une particularité : c'est la cousine de Bruce Banner (le David Douillet verdâtre US). Ce n'est d'ailleurs pas tout, suite à une transfusion de sang, la petite et timide Jen se retrouve contaminée et devient... Miss Hulk (She-Hulk en VO). A la différence de son irascible cousin, celle-ci contrôle mieux son pouvoir pourtant.

Dan Slott pour le scénario et Juan Bobillo & Paul Pelletier pour le dessin, sont les auteurs des 12 épisodes réunis dans le tout premier Marvel Monster Edition consacré à la plus sexy des peaux-vertes. C'est drôle, très second degré, blindé de guests (Spidey, Cap, Hercule, Dr Strange...) et plutôt agréable à lire dans le genre "pas sérieux du tout".
Un petit exemple ? Miss Hulk, suite à quelques déboires, picole dans un bar accompagné de Blizzard, un super-vilain raté qui se lamente sur ses échecs. Il finit même par s'écrouler par terre, ivre mort, alors que notre amie verte, elle, vu sa constitution, n'est même pas éméchée. Arrive alors un type qui souhaite l'engager dans son cabinet à la condition qu'elle plaide sous sa forme normale (elle peut choisir de se transformer ou non). Elle redevient alors Jennifer Walters, se prend les effets de l'alcool d'un coup et gerbe sur Blizzard à ses pieds en s'écroulant comme une merde. Réaction de son nouveau patron : "Ok, à lundi."
Quant à sa première affaire, il s'agit d'un recours en justice contre une société dont les mauvaises pratiques en matière de sécurité ont donné lieu à la naissance d'un super-héros... qui souhaite obtenir des dommages et intérêts pour avoir été transformé en une sorte de superman. Vous l'aurez compris, c'est complètement barré, ça tourne en dérision l'habituel monde des Héros et c'est donc réservé à ceux qui connaissent déjà bien l'univers Marvel histoire d'apprécier les références et le décalage présents ici.