27 mai 2008

Captain America : Rouge, Blanc & Bleu

En 2003 sortait, dans la collection Marvel Graphic Novel, un ouvrage consacré à Captain America et rassemblant une belle brochette d'auteurs. Après la mort de Steve Rogers, ce livre peut presque faire plus office d'hommage que d'introduction au personnage.

Ce Rouge, Blanc & Bleu commence par les deux planches, signées Paul Dini et Alex Ross, qui résument un peu le personnage et que l'on avait retrouvées dans l'édition variant du Marvel Icons #30 consacré à la mort de Cap. En tout, ce n'est pas moins de 18 histoires courtes qui sont rassemblées ici. On va retrouver, au scénario, Paul Pope, Mark Waid, Stan Lee ou encore Frank Miller. Les dessins sont l'oeuvre de Frank Quitely, Mike Deodato, Jack Kirby ou bien Miller et Ross, déjà cités (bien d'autres artistes sont présents dans les crédits mais il serait fastidieux de les citer tous).

Pas d'histoire réelle donc mais de très courtes séquences censées, au bout du compte, dégager les grandes lignes du héros. On commence par la seconde guerre mondiale, évidemment, mais les nazis ne sont pas les seuls ennemis à venir se frotter à Cap. On a droit, notamment, à une critique du maccarthysme, ce qui risque de surprendre ceux qui pensent encore que le personnage n'est qu'un conservateur rigide aveuglé par son patriotisme mais qui n'étonnera point les fans, habitués à ce que ce héros défende des valeurs universelles qui dépassent les logiques politiciennes temporaires de son gouvernement.
Certaines histoires, bien que vite expédiées, sont plus subtiles qu'elles n'en ont l'air et donnent bien des clés sur la psychologie de Steve Rogers. Il va ainsi déjouer un attentat visant le Ku Klux Klan au nom du droit constitutionnel (et du simple bon sens qui veut que le terrorisme se doit d'être considéré comme le plus lâche des crimes, quels que soient ceux qu'il vise). La presse, et sa manie de caricaturer sans aller au fond des choses, est un peu écorchée à cette occasion, le Daily Bugle titrant "KK-CAP ?!" et dénaturant ainsi l'action d'un Captain America désabusé et à la merci des faiseurs d'opinions.

Tout n'est pas non plus aussi sérieux. Quelques auteurs caricaturent les ennemis traditionnels du héros ou encore donnent, de Cap et du Faucon, une version 70's fort drôle (et fort justement appelée "Capsploitation"). Entre Rogers et son look de mac et Wilson et sa coupe à la Michael Jackson, il y a de quoi se fendre la poire. Allez, je ne peux pas vous laisser comme ça, hop, vous pouvez jeter un oeil à ce look improbable ici. Ma gentillesse me perdra. ;o)

Bref, voici donc une compilation évoluant entre scènes cultes (la mort de Bucky, la découverte de Cap, congelé, par les Vengeurs...) et approches plus novatrices du personnage, permettant d'alterner des récits touchants, drôles ou incitant à la réflexion. Cet ouvrage ne se trouvait plus qu'en occasion depuis un moment mais Amazon le propose, depuis fort peu de temps, de nouveau en neuf. A conseiller tout de même plus aux collectionneurs, l'aspect décousu de l'ensemble pouvant rebuter le lecteur non initié.