11 octobre 2008

Marvel Zombies : Le Goût de la Mort

Les morts-vivants costumés reviennent, toujours aussi affamés, dans le tome #3 de Marvel Zombies, sorti cette semaine. On passe à table tout de suite.

40 ans se sont écoulés depuis qu'un terrible virus a transformé les surhumains de la terre en dangereux zombies. Après avoir dégusté les habitants et même Galactus, les zombies écument l'univers, toujours à la recherche de viande fraîche. A court de nourriture - et toujours victimes d'une petite fringale - la petite équipe décide de revenir sur terre pour utiliser une invention de Reed Richards qui pourrait leur offrir un chemin vers d'autres dimensions.
Sur la terre, une poignée de survivants s'organise sous la direction de Black Panther. Plus surprenant, certains zombies, à la diète forcée depuis des lustres, ont perdu l'appétit et semblent pacifiques. Mais peut-on vraiment compter sur de tels alliés ? Et suffiront-ils à contenir la meute qui approche ?

Cette nouvelle fournée de Marvel Zombies est la suite directe du tome #1 (le tome #2 étant en fait une mini-série centrée sur le personnage de Evil Dead). L'on retrouve donc Robert Kirkman (The Walking Dead, Invincible) au scénario et Sean Philipps au dessin. L'ambiance reste plus ou moins identique, autrement dit un mélange de scènes parfois dérangeantes et de second degré plutôt drôle à force de surenchère dans le gore et de prises de conscience surréalistes. Car, si vous n'avez pas suivi le début, sachez que contrairement aux morts-vivants "habituels", les surhumains contaminés ne se voient pas affublé d'un QI de dindon mais conservent leur potentiel intellectuel, avec parfois la gamberge et les remords qui vont avec.

Evidemment, l'effet de surprise n'est plus de mise et l'on aurait pu craindre une suite purement commerciale. Kirkman a toutefois essayé de faire avancer un peu les choses, notamment en exploitant le thème des zombies "repentis" qui ont réussi à vaincre la faim (à condition de ne pas retoucher par mégarde à la viande humaine !), ce qui donne une nouvelle direction à la série. Il s'offre même quelques petites scènes choc et transgressives, comme un roulage de pelle entre un humain normal et une Guêpe zombifiée... on a vu plus érotique ! ;o)
Signalons également, en plus de cette deuxième série de cinq épisodes, un one-shot faisant office de prologue et narrant les premiers temps de la propagation du virus. L'occasion d'assister notamment à la transformation de Spidey et à son premier repas à base de Mary Jane et de vieille tantine.

Quand les Masques basculent dans l'horreur, c'est sanglant, trash et assumé comme tel.
Une galerie des covers de Suydam complète le tout.