14 juin 2007

Marvel version Gore !

Décidément, pour parodier, à un jour près, une certaine Valérie, "le jeudi, c'est zombie !". Après les UFF de ce matin, c'est du dernier 100% Marvel qu'il est question maintenant, Marvel Zombies : La Famine.
Sur l'une des nombreuses terres parallèles du Marvelverse, les héros ont été victimes d'un mystérieux virus les transformant en zombies ! Alors qu'ils ont déjà dévoré la plus grande partie de la population, les morts-vivants traquent les rares survivants qui tentent encore d'échapper à leur faim insatiable...

Le point de départ de cette histoire a vu le jour dans Le Passage, un arc d'Ultimate Fantastic Four, dans lequel le Reed Richards version Ultimate rencontrait son double "zombifié". L'idée a par la suite donné naissance à la série Marvel Zombies dont 5 épisodes sont regroupés ici. Le scénario est signé Robert Kirkman, déjà spécialiste des trucs pas frais qui bouffent tout ce qui bouge puisqu'il est l'auteur de Walking Dead (paru en VF chez Delcourt). Les dessins sont de Sean Phillips.

Autant le dire, Kirkman a eu carte blanche et ça se voit. C'est gore, très gore même, et cela vire parfois au comique trash. Spider-Man se lamente d'avoir bouffé MJ et sa vieille tante May (c'est marrant ça, autant MJ, je serais partant d'y goûter, autant la tantine m'inspire peu), les zombies se battent entre eux pour savoir qui aura le meilleur morceau d'un Magneto qui est dépecé en quelques secondes, bref, ça gicle dans tous les sens.
Parfois cependant, certaines scènes sont plus sérieuses et dérangeantes, comme lorsque Black Panther, maintenu sous sédatif par Hank Pym, est dévoré lentement par ce dernier, celui-ci lui coupant un membre de temps en temps, quand la faim devient insupportable. On a rarement vu les héros Marvel sous un tel angle. Ici, plus de menace à combattre ou de justification morale à trouver, le seul but est de manger, salement si possible.

On connaissait déjà l'humour de Kirkman et le plaisir qu'il a à jouer avec des tas de personnages (notamment dans Marvel Team-Up), on a ici la même chose, le côté horrifique en plus. Signalons également les covers, d'Arthur Suydam, qui reprennent toutes, en version zombie, une couverture "historique" plus ou moins connue. Avec les variants, c'est donc 11 planches qui sont ici présentes en bonus. Le tout pour 11,00 €, ce qui est plutôt raisonnable.
Original et en plus, hors continuité, autrement dit accessible à tous. Et parfait pour commencer un régime. ;o)

ps : ajout de quelques petits échanges zombophiles (?!) dans le bêtisier (scène #22).