13 avril 2010

Dark Avengers/Uncanny X-Men : Utopia

Rencontre entre les Dark Avengers et les mutants dans le X-Men #159 à l'occasion du coup d'envoi du crossover Utopia.

A l'heure actuelle, Marvel a délaissé les évènements impactant tout son univers pour laisser la place à de mini-crossovers centrés sur des groupes de personnages bien précis. C'est dans cette logique que débute la rencontre entre les Vengeurs de Norman Osborn et la communauté mutante établie maintenant en Californie.
Le récit commence dans Dark Avengers/Uncanny X-Men : Utopia #1 et se poursuit dans ce même mensuel avec Uncanny X-Men #513. Matt Fraction s'occupe du scénario de ces deux épisodes, les dessins sont assurés par Marc Silvestri puis Terry Dodson.
Tout commence par des incidents entre humains et mutants, suite à une manifestation du Front Humain de Simon Trask qui ne réclame rien de moins qu'une loi réglementant la reproduction des porteurs du gène X. C'est peu de dire qu'une telle idée est très mal accueillie par les mutants. De très nombreuses échauffourées ont lieu dans San Francisco, ce qui donne un bon prétexte à Osborn pour intervenir et lâcher sa meute d'Avengers. Son but est double ; créer sa propre équipe de Dark X-Men et mettre définitivement Cyclope sur la touche en démontrant son incapacité à gérer la crise.

Voilà un début franchement bon, plus prometteur en tout cas que Messiah War, techniquement construit sur le même principe. Cet intérêt supplémentaire vient sans doute du fait qu'ici, les évènements décrits sont directement liés au présent de l'univers 616 et à l'actualité récente. Tant que l'on évite les sempiternels revenants, du style Apocalypse, Shaw et autres Phénix, on a au moins l'impression d'avancer un peu.
L'équipe de Dark X-Men est d'ores et déjà constituée. Quelques poids lourds, d'autres personnages plus secondaires, mais tous sont heureusement rapidement présentés, ce qui permettra aux nouveaux lecteurs d'avoir un petit topo sur chacun d'eux et de ne pas être totalement dans le brouillard. Globalement, cette entrée en matière est plutôt sympathique, on attend avec impatience la confrontation Cyclope/Osborn et les révélations sur l'attitude d'Emma Frost dont on ne sait pas encore si elle pratique un habile double-jeu ou si elle trahit réellement ses anciens collègues et son compagnon.

La revue se poursuit par le deuxième épisode des New Mutants. Scénario Zeb Wells, dessins de Diogenes Neves. De la castagne contre Légion, des gens qui sont prisonniers de corps qui ne sont pas les leurs, bof, rien de transcendantal et pas forcément toujours évident à suivre. Il y a tout de même une petite scène assez drôle lorsque, face aux forces de l'ordre, Rocket est obligé de porter Solar pour s'échapper... les flics ne doivent pas souvent voir ce genre de réaction.
On continue avec deux histoires courtes tirées de X-Men Manifest Destiny #4 et #2. Contre toute attente, ces deux petits récits sont plutôt bien fichus et agréables à lire. Dans un premier temps, James Asmus et Takeshi Miyazawa nous montrent un Diablo en plein doute et hanté par la disparition de Kitty Pryde (eh oui, la pauvre est toujours à la dérive quelque part dans l'espace, enfermée dans son suppositoire géant). C'est ensuite au tour de Chris Yost et Paco Diaz de mettre en scène Emma Frost, également en proie à diverses interrogations existentielles. L'avantage ici est qu'il y a un rapport, au moins indirect, avec Utopia et l'état d'esprit changeant de la Reine Blanche.

Une bonne fournée pour les X-Men qui, malgré leur déménagement sur la côte Ouest, sont maintenant rattrapés par le Dark Reign.