20 avril 2010

Projet "Au Nom du Père" : premiers crayonnés

Les habitués de ce blog se souviennent peut-être d'une nouvelle que j'avais postée ici il y a un peu plus d'un an. J'étais, à l'époque, à la recherche d'un dessinateur pour mener à bien un projet qui est maintenant lancé.

Je suis donc particulièrement heureux de pouvoir vous présenter les premiers crayonnés de ANDP. En gros, Au Nom du Père est une BD qui devrait faire dans les 80 pages. Elle est divisée en quatre parties et met en scène des personnages ayant deux points communs : ce sont des lecteurs de comics et ils ont tous un grave problème avec l'image paternelle.
Pour des raisons très différentes, ils ont dû rechercher un modèle masculin très fort dans la fiction alors que, dans la réalité, les choses se passaient nettement moins bien. Cela a fortement influencé leur vie, évidemment. Et pas toujours de manière positive. ANDP raconte les moments clés de leur existence : l'enfance, là où tout s'est joué, leurs derniers instants, conséquences ultimes de choix liés à des drames, et leur rencontre, sereine, heureuse, presque hors du temps, avant la tempête.

Il s'agit pour moi d'une première car, même si j'ai une petite expérience au niveau de l'écriture, je ne m'étais jusqu'ici jamais attelé à la scénarisation. C'est un travail différent mais surtout très enrichissant, notamment parce que Olivier, l'artiste qui m'a fait confiance, se montre à la fois précis par rapport à ce que j'attends mais aussi surprenant, en explorant des directions parfois inattendues mais qui semblent après coup évidentes.
C'est essentiellement cela que j'attendais d'un tel travail collaboratif. Voir ce que j'écris prendre forme mais aussi prendre vie, avec une certaine liberté.

Evidemment, nous ne sommes pas au bout de cette aventure. Nous allons travailler à un rythme amateur mais espérons un résultat de qualité professionnelle. Professionnel dans le sens où, une fois terminée la dernière planche, nous pourrons nous dire "ok, on n'aurait pas pu faire mieux." Ce qui est finalement le strict minimum lorsque l'on a la prétention de raconter une histoire à de parfaits inconnus qu'il faut embarquer dans un univers qui ne leur est pas familier.
D'un point de vue pratique, si cette histoire est un jour éditée, j'aimerais qu'elle le soit d'un seul tenant, comme un roman graphique, dans un format traditionnel (pour les comics s'entend) et avec une cover souple. C'est là bien des exigences mais l'ambiance d'une histoire change, nous le savons, suivant son format et même la qualité de son papier. Et tant qu'à faire de la BD, autant qu'elle ressemble le plus possible à ce que l'on avait imaginé.

Je vous donne rendez-vous pour la suite le plus tôt possible. ;o)
Il existe des portes qu'un enfant ne devrait jamais ouvrir.
ANDP : trois gamins, trois existences bouleversées, trois destins...
... une seule issue ?