05 mai 2007

My science teacher is Spider-Man !

Maintenant que le Tisseur a révélé son identité au grand public, comment vont réagir ses ennemis, voire même ceux qui le côtoyaient au jour le jour sans se douter de la double vie de ce banal professeur ? C'est ce qu'explorent maintenant, dans Sensational Spider-Man, Roberto Aguirre-Sacasa (scénario) et Clayton Crain (dessin). L'occasion, notamment, de retrouver ce bon vieux Doc Ock, pour le coup plutôt énervé.

Civil War reste bien évidemment toujours au menu de ce Spider-Man #88, avec une confrontation directe entre Captain America et Parker. Ce dernier commence à avoir de sérieux doutes sur le sens (et la légitimité) de son engagement en faveur du Superhuman Registration Act. Il faut dire que se battre contre un ami, un symbole même, que l'on admire depuis longtemps, ne rend pas les choses très faciles pour Spidey.

Fin de l'arc "Un autre chemin" dans Friendly Neighborhood. Rien d'extraordinaire à part peut-être un oncle Ben dont les actes sont franchement surprenants. Il faut dire qu'il a du mal à encaisser le choc de voir May avec Jarvis (nous aussi remarquez ;o)). Il est d'ailleurs poussé à agir comme il l'entend lorsqu'on lui explique une théorie sympathique : chaque choix que l'on fait dans la vie crée une nouvelle dimension, à chaque moment clé, si l'on va dans une direction, un autre "nous-même" fait le choix opposé. Ainsi, bien et mal n'ont plus aucun sens puisque, quoi que l'on fasse, ailleurs, nous faisons le contraire. Un trip métaphysique plutôt jouissif (ça veut dire que dans une autre réalité, je m'apprête à voter Royal ?? Beurk !! ). ;o)

Le marvel Team-Up est toujours aussi mal dessiné par le désespérant Andy Kuhn (lui, j'ai l'impression qu'il va devenir célèbre mais pas pour les bonnes raisons) et ne rend vraiment pas honneur au scénario de Kirkman. Ce dernier ramène le Stark alternatif qui était apparu avant l'affrontement contre Titannus et se sert également de l'espèce de cyborg ultra-sophistiqué qui avait pris l'apparence de Diamondback dans la série Captain America (publiée dans Marvel Icons).

Voilà donc une bonne fournée dont on retiendra surtout le tie-in Civil War, toujours aussi prenant, et les magnifiques dessins de Crain. Tiens, à propos de la "super figurine Marvel" (sic) qui est fournie en cadeau avec le mensuel, non seulement la qualifier de "super" est une sacrée preuve d'optimisme (ou de vue qui baisse) tant cela ressemble plus à un jouet Kinder qu'à une figurine, mais surtout, il s'agit exactement de la même qui était généreusement filée avec le dernier Ultimate Spider-Man. Quelle bonne idée d'offrir plusieurs fois la même chose ! Comme ça, on peut en perdre une. Ou la brûler. Ou l'enterrer au fond du jardin avec le porte-monnaie Panini, le cordon pour portable Panini et le service à raclette Panini (attention, un intrus s'est glissé dans cette liste, sauras-tu le retrouver ?).