08 mai 2007

Ororo

Le X-Men hors-série #28 nous livre les premiers épisodes du relaunch de la série consacrée à la belle Ororo Munroe, alias Storm (ou Tornade en VF). Une façon, en parallèle de son futur mariage conté en X-Men Extra, de mettre un coup de projecteur sur ses origines, histoire de rafraîchir les mémoires.

Ororo est la fille d'un journaliste américain et d'une princesse africaine. Après avoir quitté les Etats-Unis pour Le Caire, ses parents meurent lors du crash d'un avion sur leur demeure, dommage "collatéral" du conflit israélo-arabe. Ororo parvient à survivre, piégée sous des décombres qui lui laisseront en souvenir une terrifiante claustrophobie. Seule au monde, elle est recueillie par un groupe de voleurs et devient l'une des leurs, montrant une grande habileté à crocheter les serrures ou faire les poches des touristes. Mais, Ororo a quelque chose de spécial. Lorsqu'elle a peur, le ciel gronde. Lorsqu'elle pleure, la pluie accompagne ses larmes. Et le vent, partout, suit ses pas...

Le scénario est signé Eric Jerome Dickey, un romancier américain membre de la IBWA (International Black Writers & Artists). J'ai toujours eu du mal à comprendre comment l'on peut se plaindre du racisme et dans le même temps militer dans des associations revendiquant spécifiquement une couleur de peau bien précise pour ses membres. Enfin bon, du coup, cela donne un peu le ton du personnage, ne vous étonnez pas si vous trouvez dans ses écrits le stéréotype ultra-radoté du "méchant blanc". L'inverse serait évidemment immédiatement taxé de "racisme", mais apparemment ce défaut ne fonctionne que dans un sens. Malgré tout, l'histoire est bonne, rehaussée même par les dessins de David Yardin (je n'ai pas trouvé son nom d'ailleurs dans la VF publiée par Panini, à moins que cela m'ait échappé, c'est encore un de leurs oublis).

Bien évidemment, il est aussi question de T'challa (Black Panther) et de sa première rencontre avec Tornade, du coup, ce récit est à conseiller si vous comptez suivre le fameux mariage. De plus, cette remise en avant de Storm est loin d'être inutile, ce personnage ayant un potentiel énorme et étant doté de pouvoirs plutôt agréablement poétiques (et hyper pratiques pour éloigner les averses lorsque l'on a prévu un barbecue). ;o)