03 octobre 2007

Blessures et Vieille Rengaine

Du bon dans ce Spider-Man #93. Du moins bon aussi. Et des news concernant le devenir des séries du Tisseur.

On commence notre lecture avec le quinzième épisode de Friendly Neighborhood Spider-Man. Le Vautour y est chargé d'appréhender Spider-Man, toujours en fuite suite à sa dénonciation du SRA. Pendant ce temps, le livre de Debra Whitman, un brûlot anti-parker, fait grand bruit et ne laisse pas les vieilles connaissances de Spidey indifférentes.
Que dire ? C'est tout simplement très bon. Mélange subtil de vie privée (avec des gens comme Betty Brant ou Flash Thompson) et d'action, comme au bon vieux temps, avec ce satané Vautour que Peter David réussit à rendre à la fois pathétique et effrayant.
Le graphisme de Scot Eaton est parfait, moderne mais sans cette touche ultra-réaliste qui peut parfois déplaire à certains, bref, on en redemande.

Pour le Sensational Spider-Man, là, ce n'est plus la même chanson ! Tout l'épisode est un énième radotage sur la tantine qui s'en fait pour son Peter. Pfff, qu'est-ce qu'on aura pu nous la servir cette soupe sur son protectionnisme maladif ! Et bien entendu, il y a aussi le petit couplet qui va bien sur l'oncle Ben. C'est à se demander si Roberto Aguirre-Sacasa avait quelque chose à raconter. Les dessins de Sean Chen tentent bien de sauver le coup mais bon, quand on vous demande de représenter une petite vieille en train de faire sa lessive à l'ancienne, ça ne doit pas être ce qu'il y a de mieux comme source d'inspiration.
Y'en a marre de cette tante May !! Tiens, pour le coup, j'en fais même un sondage : doit-on la buter ? (ouiiiiiiiiii, et si possible qu'elle souffre !!)
Sinon, accessoirement, notre Spidey s'est pris une sacrée trempe par le Rhino et fait peine à voir. Et qui va le soigner ? Hmm ? Le canon avec qui il est marié ? Non, pensez-vous ! La tantine ! Moi, je préfèrerais retourner à la baston tiens...

Bon, évidemment, pas d'Amazing Spider-Man puisque l'on a bien compris qu'à cause de Civil War, la publication a pris du retard. On n'a pas encore les Thunderbolts, donc on pioche dans les petits machins que l'on a sous la main pour remplir le tout. Le Spider-Man Special #1 de novembre 2006 s'ouvre sur une discussion entre Peter et...la tantine !! Putain, c'est pas vrai !! Mais crevez-la cette vioque !! Je ne peux plus la voir en peinture...bon, heu, excusez-moi, je vais me reprendre (ça s'est vu que j'étais énervé ? non ? bon, ok...sûr hein ? ok, ok). Donc, bon, c'est une nouvelle variante sur les responsabilités, avec un final assez bien vu m'enfin, pas de quoi se pâmer d'admiration non plus.
On a ensuite deux Spider-Man Unlimited, un de septembre 2004 et l'autre de mai 2006. Le premier est hideux niveau dessin et totalement dispensable. Le second est beaucoup plus agréable puisque c'est m'sieur Finch qui tient le crayon. C'est donc joli mais un peu court. On y retrouve notamment Black Cat pour un petit cambriolage de l'ambassade de Latverie.

Voyons voir un peu maintenant ce qu'il va advenir des séries consacrées à Spider-Man. Tout d'abord, comme vous le savez peut-être déjà, Friendly et Sensational vont disparaître et être remplacées par... Amazing Spider-Man. Qui paraîtra donc 3 fois par mois. Si le concept consiste à créer une seule trame se suivant à travers les publications (comme pour The Other), l'idée est bonne mais semble audacieuse. Même avec plusieurs équipes, passer à un rythme presque hebdomadaire, ça va demander une sacrée coordination. Si, plus probablement, les 3 séries du même nom suivent chacune leur propre arc, voilà qui nous promet un joyeux bordel dans la numérotation. Il faudra juger sur pièce mais je suis plus que circonspect quant à cette décision étrange (pas étrange économiquement, le but étant d'augmenter les ventes des deux séries secondaires). A voir donc.
Le paninien en chef nous parle également dans son speech du devenir des séries tirées de Spider-Man Family. Apparemment nous aurions droit à la suite de Spider-Man loves Mary Jane, dont je vous avais parlé déjà longuement et qui réserve plutôt de bonnes surprises. Mais pas en Marvel Kids d'après ce que j'ai compris. Enfin, ce n'est pas très clair (comme d'habitude), mais si c'est bien cela, c'est un peu dommage, le format convenait assez bien à la série. Pour le Spidey du Mangaverse Marvel (que nous connaissons un peu grâce au Spider-Man HS #13, déjà décortiqué ici même), il passerait à la trappe sauf si "on" a envie de le lire. Encore une réponse à la Panini du style "non mais oui, peut-être, on verra...et vous, vous en pensez quoi ?". Je suis mauvaise langue car là, a priori, c'est non, d'habitude c'est moins précis quand même.
Les autres binz du Family sont censés être publiés mais on ne sait trop où, le mensuel étant d'office écarté puisque déjà remplis par les 3 Amazing et les Thunderbolts.

Voilà un numéro de transition, fait de bric, de broc et de petites vieilles énervantes, et retenant surtout l'attention pour le talent du tandem David/Eaton.