07 septembre 2009

Marvel Heroes : Le Temps des Larmes

Un cocktail d'émotion et d'action pour le Marvel Heroes #23 de ce mois.

Cette fois le mensuel Marvel Heroes ne se sera pas perdu quelque part entre l'imprimerie et nos kiosques. L'on retrouve donc les Mighty Avengers dans un épisode particulièrement émouvant puisqu'il est consacré aux funérailles de Janet Van Dyne, alias la Guêpe, tombée pendant Secret Invasion. Son ex mari, Hank Pym, accuse le coup. Non seulement il doit faire face à la mort de celle qu'il aimait mais, en plus, étant donné qu'il faisait partie des héros enlevés par les skrulls, il doit digérer les nombreux évènements auxquels il n'a pas assisté et qui lui sont contés par Carol Danvers : l'extinction des mutants, le recensement des héros et la guerre civile qui en découle, le retour de Hulk, la mort de Cap... pas beaucoup de bonnes nouvelles dans le lot.
Bien entendu, à peine rentré, devinez sur qui Pym passe sa colère ? Tony Stark évidemment. Le pauvre s'en prend plein la tronche en ce moment...
Tout cela est écrit par Brian Michael Bendis (qui signe également un excellent épisode sur Luke Cage et Jessica Jones dans Marvel Icons) et dessiné par Lee Weeks, Jim Cheung et Carlo Pagulayan. Bendis n'étant jamais aussi bon que lorsqu'il dépeint des scènes intimistes où le relationnel tient une place importante, le résultat est des plus savoureux. Il faudra néanmoins être un peu au courant des péripéties de ces dernières années pour pleinement apprécier l'aspect dramatique de l'ensemble et prendre l'entière mesure du choc subit par Hank Pym.

Passons en vitesse sur Avengers : The Initiative. D'habitude la série figure parmi les meilleures du moment mais l'épisode du jour étant surtout constitué de baston pure, l'intérêt en est moindre. Là encore le nouveau lecteur devra s'accrocher car les auteurs mettent en scène un grand nombre d'équipes locales de l'Initiative : Le Bataillon de l'Arkansas, l'Action Pack du Kentucky ou, entre autres, la Commanderie de Floride. Si le plus minable des personnages de seconde zone n'arrive pas à décrocher un rôle dans tout ça, c'est qu'il est temps pour lui de se ranger définitivement. ;o)
Pour ce qui est de Hulk, toujours Jeph Loeb aux commandes. L'épisode est en fait scindé en deux parties ; la première, dessinée par Art Adams, s'attache à suivre les pas du Hulk classique. La seconde, illustrée par Frank Cho, est centrée sur Rulk (pour Red Hulk). Ce dernier, lorsqu'il saigne, se retrouve recouvert d'une substance dorée (du sang donc) du plus bel effet. On dirait presque qu'il a de l'or en fusion dans les veines. Ou comment être un peu classe même quand on morfle. ;o)
Niveau histoire c'est quand même beaucoup de castagnes, avec par contre pas mal de personnages féminins en guests.

On termine par un très bon Thor. Le scénario est signé J.M. Straczynski et les dessins sont d'Olivier Coipel. C'est le fourbe Loki qui tient le premier rôle et qui parvient même à se rencontrer lui-même, alors qu'il n'était qu'un gamin, à l'occasion d'un petit bond dans le temps. Alors, ça ne brille pas par l'originalité, Loki on commence à connaître, mais c'est visuellement fort beau et globalement très bien écrit. On peut notamment relever quelques répliques pas dégueulasses pour ce qui est des dialogues et même un brin d'humour bien cynique comme on aime (enfin, comme j'aime en tout cas).
A noter que la série va d'ailleurs retrouver sa numérotation initiale afin de pouvoir fêter le 600ème épisode. Bah oui, parce qu'un numéro #1, ça fait vendre, mais un anniversaire, ça fait vendre aussi. Donc autant profiter des deux.

Ce numéro de rentrée arrive presque à l'équilibre entre du bien bourrin et du plus subtil. On retiendra tout de même plus spécialement l'hommage rendu à Janet et les intrigues asgardiennes.