11 septembre 2009

Vieil Homme et Lointain Péché

Fin du crossover Original Sin et suite de la magnifique saga Old Man Logan dans le Wolverine #188 de septembre.

Le crossover Péché Originel se termine ce mois-ci dans le mensuel du Griffu. Daniel Way au scénario et Mike Deodato au dessin mettent donc un terme à cet arc finalement pas si ennuyeux que ça. Les auteurs nous remettent notamment sur le tapis le fameux Romulus qui devrait rapidement revenir sur le devant de la scène maintenant que pôpa Logan et "Junior" sont sur la même longueur d'onde. Car le but de ce crossover aura été essentiellement de permettre le "désamorçage" de Daken et les retrouvailles familiales.
Dans les effets secondaires, l'on peut noter aussi un début de réhabilitation de l'ex moralisateur à roulettes, Wolverine signifiant clairement à Xavier qu'il lui pardonne ses actes passés. A la limite, ça peut se comprendre venant de lui vu qu'il a sans doute plus gagné que perdu dans l'histoire, mais pour le reste des X-Men, passer l'éponge ne sera sans doute pas aussi facile (il faut l'espérer en tout cas si l'on veut rester dans du vraisemblable). Après tout Xavier a caché aux Summers l'existence du troisième frangin, sans parler de ses mensonges - et arrangements moraux - à propos de la salle des dangers. Pour quelqu'un qui dégoulinait de principes niais, voilà une attitude pour le moins paradoxale. Mais bon, il en est dans les comics comme dans la vie, ce ne sont pas toujours ceux qui ont un discours de saint qui se comportent le mieux (cf un célèbre chanteur bien-pensant qui a fini par buter sa femme en la bastonnant à mort). Charlie, Bertrand, même combat ? Même manière de ne pas mettre en adéquation idées et actes en tout cas.
Heureusement, y'en a un qui ne chante pas, c'est toujours ça de pris.

Suite de la revue avec Old Man Logan. Déjà le sixième épisode et c'est toujours aussi bon. Alors, avec Mark Millar (Civil War, Kick-Ass, Wanted, 1985) aux manettes, il faut quand même rester vigilant tant il a la fâcheuse habitude de bâcler un peu la fin de ses histoires, mais reconnaissons que jusque là c'est un sans faute (ce qui nous change de son run sur Fantastic Four !). Tous les personnages bien connus sont habilement recyclés dans ce futur alternatif, les scènes d'action sont fort bien menées et ne polluent pas inutilement le récit, l'enchaînement des évènements nous permet de découvrir peu à peu ce monde quasi post-apocalyptique et, enfin, de nombreuses trouvailles plutôt sympathiques sont disséminées ici et là. Il y avait déjà la Spider-Mobile par exemple, dans l'épisode du jour ce sont les "Chutes de Pym" qui apportent à la géographie des lieux une dimension surréaliste tout en faisant office de joli clin d'oeil à l'intention des fans.
C'est à la fois un polar, ça tire sur la SF, il y a des moments drôles, des tonnes de références bien trouvées, bref, probablement (pour l'instant en tout cas), l'un des meilleurs boulots de Millar. Visuellement, c'est fort agréable aussi puisque c'est Steve McNiven qui se charge de mettre tout ça en images. C'est beau, c'est propre, ça en jette, que ce soit un tyrannosaure venomèsque ou un Fatalis à la fois effrayant et majestueux, tout est un régal pour l'oeil.
Le seul regret reste finalement de devoir suivre cette saga de manière saucissonnée alors que sa position hors continuité aurait permis une jolie édition librairie avec quelques bonus. Quelque chose me dit que l'édition librairie viendra bien un jour, pour les bonus c'est autre chose.

Un très bon numéro, rythmé mais loin d'être bourrin.