11 août 2010

Adieu Chunky Rice

Un peu de douceur aujourd'hui avec un comic très particulier : Adieu Chunky Rice.

Dandel est une petite souris bien sympathique mais qui a le coeur gros. En effet, sa meilleure amie, Chunky, va bientôt partir. La tortue a décidé d'aller voir ailleurs ce que l'avenir lui réservait. Trop à l'étroit dans une ville trop souvent parcourue, elle a cédé à l'appel de l'aventure.
Dandel ne l'accompagne pas au port. Ce serait trop dur. Mais elle va aller voir la mer. Souvent. Puis, la souris prendra l'habitude d'écrire des lettres qu'elle enfermera dans des bouteilles pour les jeter à l'eau.
Pendant ce temps là, Chunky, dépossédée de ses maigres biens, commence une traversée houleuse, en compagnie d'un étrange capitaine et de soeurs siamoises tout aussi mystérieuses.
C'est le début de l'inconnu, des tempêtes, du fol élan vers l'espoir d'une autre vie. Meilleure peut-être. Différente pour sûr.

Le scénariste et dessinateur de cet ouvrage n'est pas un inconnu puisqu'il s'agit de Craig Thompson, auteur notamment du très émouvant Blankets.
L'on reste ici dans les thématiques chères à l'artiste. Ce dernier va évoquer avec pudeur et tendresse l'amitié, la vraie, celle qui peut faire souffrir autant que l'amour et qui a la pureté et la profondeur de ces sentiments enfantins que l'on pense ridicules, ou au moins surfaits, une fois adulte.
D'ailleurs, si la séparation et le manque sont évoqués, l'on peut également voir dans ce récit une allégorie sur la fin de l'enfance et l'inéluctabilité du "départ" vers l'inconnu. Tout ici tourne autour des relations que les êtres tissent entre eux et qu'ils brisent parfois. Thompson ne se contente pas de broder autour de Chunky et Dandel mais élargit son propos à tout ce qui les entoure : la douleur de la perte se retrouvera ainsi au travers de deux frères qui ne se parlent plus, chez un brave type et son merle ou encore dans la fin tragique de Stomper, une chienne ayant perdu ses petits...

D'un point de vue graphique, ne nous mentons pas, le style est plutôt austère, avec un noir et blanc tristouille et des personnages souvent proches de la caricature. Cela n'empêche pas une certaine émotion de se dégager des planches, grâce à des expressions et attitudes aussi simples que désarmantes. Ceux qui ont lu Blankets pourront retrouver des détails que Thompson incorporera ensuite à son graphic novel, que ce soit la couche partagée, symbolisant le lien ultime et intime par excellence, ou la fameuse couverture en patchwork qu'un oeil aguerri aura vite fait de repérer.
Attention tout de même, l'ensemble se lit vite et n'est pas totalement abouti, un peu comme une oeuvre de jeunesse dans laquelle subsiste quelques maladresses mais qui s'avère tout de même touchante. Comme l'auteur le dit lui-même, il faut voir ce livre comme une petite lettre d'amour fragile, soigneusement pliée et envoyée, au gré des flots, à ses amis.
La BD avait dans un premier temps été publiée par Delcourt, elle est maintenant disponible chez Casterman, dans la collection Ecritures. Elle a notamment été enrichie d'une postface dessinée (de six pages).

Un moment de lecture doux-amer sur l'amitié et le déchirement de la séparation.

"Tu n'es partie qu'aujourd'hui, et déjà les lieux que nous partagions ont gagné en beauté et en signification."
Dandel, sous la plume de Craig Thompson.